lundi 21 novembre 2011

Jabbamiah - Kabbalisme - Kabbamiah - subversions, dénigrements et sectarisme (part1)


Exemple d'infiltration kabbalistique



Sur Dailymotion: ICI
Sur Youtube: ICI

En téléchargement: ICI


Tromperie kabbalistique pour occulter le sionisme - part 2



    Sur Dailymotion: ICI
    Sur Youtube: ICI

    En téléchargement: ICI


    Deux autres vidéos à voir en lien avec ce sujet, censurées sur dailymotion mais les liens sont sous la vidéo de présentation ci-jointe:


    mardi 1 novembre 2011

    La " prophétie "; d’Oded Yinon : Les USA font-ils les guerres d’Israël à sa place ?




    Par Linda S. Heard

    Linda S. Heard est une spécialiste britannique du Moyen-Orient. Elle réside au Caire. Vous pouvez la contacter à l’adresse e-mail suivante : sierra12th@yahoo.co.uk


    Énormément de gens, dans l’ensemble du monde musulman, et aussi ailleurs, se posent cette question : "Quelles sont les raisons réelles, derrière l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis et aussi, derrière leur désir de renverser les gouvernements de la Syrie et de l’Iran ?"
    En dépit de leurs gesticulations grandioses, en réalité, l’Irak, la Syrie et l’Iran n’ont jamais représenté une menace directe pour les Etats-Unis proprement dits. 

    Tout simplement : ces pays sont trop loin de l’Amérique !
    Alors : pourquoi les Etats-Unis insistent-ils comme ils le font à sacrifier autant de vies humaines et tant d’argent à seule fin de changer dans ces pays des régimes politiques qui n’ont pas l’heur de leur plaire ?

    Les théories abondent. En tête de liste, il y a la soif de pétrole de l’Amérique, ce pétrole qui est, comme on sait, une ressource en voie d’épuisement et non-renouvelable. Mais en réalité, les Etats-Unis reçoivent qu’une infime partie de leur pétrole du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique : la plus grande partie de leur consommation importée provient d’Amérique du Sud et d’Afrique…
     
    Une autre théorie en circulation tourne autour du monopole du pétrodollar que tant l’Irak que l’Iran ont cherché à casser en négociant leur pétrole en Euros. Il y a peut-être quelque chose de vrai dans cette tentative d’explication, mais cela n’explique toujours pas pourquoi la Syrie est, elle aussi, en ligne de mire…

    Les Etats-Unis disent qu’ils désirent exporter "la démocratie" dans cette région du monde… Mais leur réaction face à l’élection d’un gouvernement chiite en Irak, conduit par le Parti Da’wa, qui entretient des relations étroites avec l’Iran, et la manière dont le nouveau gouvernement démocratiquement élu à direction Hamas en Palestine a été isolé sont loin de donner des gages en la matière… 
     
    La démocratie n’amènera pas au pouvoir dans ces pays des gouvernements américano-compatibles. Or, c’est bien là ce que l’administration Bush recherche, en réalité…

    Un axiome auquel beaucoup de gens, dans le monde arabe, ont tendance à croire doit être, lui aussi, disséqué : les Etats-Unis ne seraient-ils pas en train de remodeler et de manipuler la région à seule fin qu’Israël demeure la seule superpuissance régionale et ce, à perpétuité ?

    Cela n’est pas aussi fantaisiste que cela pourrait paraître à première vue. 

    Lisez, ci-après, l’extrait étrangement prophétique d’un article publié en 1982 par la revue Kivunim, publication de l’Organisation Sioniste Mondiale [World Zionist Organisation] sous la plume d’Oded Yinon, un journaliste israélien très lié au ministère israélien des Affaires étrangères :

    [La stratégie de Yinon était fondée sur cette même hypothèse : pour survivre, Israël doit devenir une superpuissance impériale régionale et il doit aussi s’assurer de l’éclatement de tous les pays arabes, afin que la région puisse être dépecée en petits pays impuissants et incapable de faire face à la puissance militaire israélienne.]

    Voici ce que Yinon avait à nous dire, à propos de l’Irak :

    "La dissolution de la Syrie et de l’Irak en zones ethniques et religieuses monocolores, comme au Liban, est notre premier objectif sur le front oriental : l’Irak, riche en pétrole, d’une part, et déchiré intérieurement, d’autre part, est un candidat idéal pour être pris pour cible par Israël

    Sa dissolution est même plus importante pour nous [= les sionistes…, ndt] que celle de la Syrie.
    L’Irak est [en effet] un pays plus puissant que la Syrie. A court terme, c’est le pouvoir irakien qui représente la plus grande menace, pour Israël.

    Une guerre irako-iranienne fera éclater l’Irak et causera sa chute, intérieurement, avant même qu’il soit à même d’organiser une lutte à grande échelle contre nous. 

    Toute confrontation interarabe, quelle qu’en soit la forme, nous aidera dans le court terme et raccourcira le chemin vers notre but fondamental, à savoir : l’éclatement de l’Irak entre de multiples communautés ethnico-religieuses, comme en Syrie et au Liban.

    En Irak, une division suivant des lignes de séparation ethnico-religieuses, héritées de l’époque ottomane (comme en Syrie), est tout à fait réalisable. Aussi, trois Etats (voire plus) existeront autour des trois principales métropoles : Basra, Bagdad et Mossoul. De plus, des régions chiites, dans le Sud du pays, se sépareront des régions sunnites et kurdes, dans le Nord."

    Cela ne vous rappelle rien ?

    Bien. Maintenant, concentrons-nous sur la réalité, vingt-quatre ans après.

    La guerre irano-irakienne, huit années durant (elle a pris fin en 1988), a causé plus d’un million de morts. Néanmoins, elle n’a pas entraîné l’éclatement tellement désiré par Yinon… L’Irak était demeuré une entité homogène et puissante.

    L’Irak, toutefois, fut sévèrement affaibli en 1991, à la suite de la guerre du Golfe causée par l’invasion du Koweït par Saddam Hussein. Néanmoins, là encore, le pays demeura uni.

    Il a fallu l’invasion de l’Irak en 2003, sous houlette américaine, et l’occupation qui s’en est suivie, pour déstabiliser l’Irak et partager le pays selon des frontières sectaires. 

    De fait, sa nouvelle constitution a été rédigée autour de l’idée d’une fédération très lâche, avec une autonomie partielle pour les Kurdes, au Nord, et les Chiites, au Sud. Et le pays est aujourd’hui en proie aux guerres intestines, sectaires, religieuses et ethniques. D’aucuns évoquent une "guerre civile".

    Prenons maintenant le cas de la Syrie. 

    Jusqu’à l’invasion de l’Irak, en mars 2003, la Syrie, sous la direction du Président Bashar al-Asad, a joui de relations relativement bonnes avec l’Occident. Nous devons aussi nous rappeler que la Syrie a combattu du côté des forces alliées sous direction américaine durant la guerre du Golfe.
    La Syrie a aussi voté, fût-ce à son corps défendant, la résolution de l’Onu qui donnait l’onction à l’invasion et elle était un puissant partenaire dans la soi-disant « Guerre contre le Terrorisme ». 

    Et puis, oh, miracle : la Syrie s’est mise à avoir tout faux ! Soudain, elle a été accusée de tous les "crimes" possibles et imaginables, depuis la dissimulation de mythiques armes irakiennes de destruction massive, en passant par le havre accordé à des insurgés et à des terroristes, jusqu’au libre passage accordé vers l’Irak à des combattants et à des armes !

    On mit alors une pression maxi sur Damas pour qu’il mette un terme à son occupation de facto du Liban, après l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafik Hariri. Et aujourd’hui, le gouvernement syrien, accusé d’implication dans cet assassinat [sans aucune preuve, ndt] doit répondre aux enquêteurs de l’Onu. 

    Aujourd’hui, les Etats-Unis sont activement engagés dans l’affaiblissement du gouvernement al-Asad et ils soutiennent des partis syriens d’opposition. S’ils réussissent, prédisent beaucoup d’experts, la Syrie – à l’instar de l’Irak – sera la victime de guerres sectaires et intestines.

    Le Liban, qui se remettait lentement d’une longue guerre civile doublée d’une interminable occupation israélienne et qui était sur le point de trouver un semblant d’unité, est lui aussi en danger de déstabilisation, des factions se rangeant dans deux confédérations : pro-syrienne et anti-syrienne.

    Yinon avait donné du monde arabo-musulman la description d’un château de cartes précaire, monté par des puissances étrangères et arbitrairement divisé en Etats, tous faits de bric et de broc, de combinaisons de minorités et de groupes ethniques qui ne peuvent pas se voir mutuellement, fût-ce en peinture. 
     
    Ensuite, il grommelait, désapprouvant la restitution du Sinaï à l’Egypte par Israël, en vertu du traité de Camp David, parce que – pas de bol… – cette région s’avère détenir d’importantes réserves de pétrole, de gaz et d’autres ressources naturelles…

    "La reconquête de la péninsule du Sinaï est, par conséquent, une priorité politique, à laquelle Camp David fait obstacle", écrit-il. "Et nous devrons agir afin de faire retourner la région au statu quo qui existait au Sinaï avant la visite de Sadate [à Jérusalem, en 1978] et les accords de paix calamiteux signés avec lui, en mars 1979."

    Yinon prédit ensuite que, pour peu que l’Egypte soit divisée et déchirée, d’autres pays arabes cesseront d’exister sous leur forme actuelle. Pour lui, la fondation d’un Etat chrétien copte en Haute Egypte est une quasi-certitude. Actuellement, on constate des problèmes croissants entre les musulmans et les coptes d’Egypte, ces derniers étant perçus par certains musulmans égyptiens fondamentalistes comme plus loyaux envers les Etats-Unis qu’envers leur propre pays. Ceci a abouti à des affrontements ouverts avec, hélas, souvent des morts.

    Mis à part les dissensions islamo-coptes, Yinon s’est gouré dans ses calculs concernant l’Egypte. Il pensait que Le Caire résilierait le traité de paix avec Israël, donnant ainsi l’occasion aux Israéliens de ramener leurs tanks tout droit dans le Sinaï et dans d’autres régions convoitées.

    Toutefois, le gouvernement égyptien, sous la direction de ce pragmatique de tous les instants qu’est le Président Hosni Moubarak, s’en est tenu à la lettre du traité… Et il est même devenu un important allié des Etats-Unis, durant toute cette période.

    La solution proposée par Yinon au problème israélo-palestinien toujours pas réglé consistait à cornaquer les Palestiniens au-delà du Jourdain et de changer les panneaux indicateurs « Jordanie » en panneaux indicateurs "Etat palestinien". [Simple, non ?]

    Il rejetait le principe "les territoires contre la paix", disant :

    "Il n’est pas possible de continuer à vivre, comme ça, dans ce pays, dans la situation actuelle, sans séparer les deux nations : les Arabes en Jordanie et les juifs dans les territoires situés à l’Ouest du Jourdain.

    Une authentique coexistence règnera sur cette région seulement quand les Arabes auront compris que sans un pouvoir juif entre le Jourdain et la Méditerranée, ils n’auront ni existence, ni sécurité. Une nation, et une sécurité bien à eux : cela ne sera possible qu’en Jordanie !"

    Encore une fois, Yinon et ses acolytes doivent être fort déçus.
    La Jordanie a renoncé à toute idée de panarabisme, bien avant la démission du Roi Hussein, et son fils, le roi Abdullah, est aujourd’hui le plus fidèle allié arabe des Etats-Unis dans la région. Les Palestiniens représentant les deux tiers de sa population, Abdullah a choisi l’auto-conservation en s’accrochant aux basques des Etats-Unis…

    L’idée d’envoyer paître 4,5 millions de Palestiniens de l’autre côté du Jourdain n’est désormais plus évoquée ouvertement, bien que cette option ait été encore sur la table en 2002, d’après un article du Professeur van Creveld publié par le quotidien britannique Daily Telegraph.

    A l’époque, un sondage Gallup avait montré que 44 % des juifs israéliens étaient en faveur de l’expulsion des Palestiniens au-delà du Jourdain.

    Le Professeur Creveld pensait qu’Ariel Sharon y était personnellement favorable. Sharon était cité, dans l’article mentionné : il mettait l’accent sur la majorité palestinienne de la population jordanienne, et il parlait de la Jordanie comme s’il s’était agi de l’Etat palestinien. "La déduction qu’il fallait envoyer les Palestiniens là-bas était évidente", écrivit Creveld.

    Si vous pensez que l’idée que les Etats-Unis sont prêts à s’exposer au danger pour les beaux yeux d’Israël est tirée par les cheveux, alors il vaut la peine de vous remémorer les propos du Premier ministre assassiné Yitzhak Rabin, qui affirma dans un de ses livres que le gouvernement israélien était, de facto, responsable de la détermination de la politique américaine au Moyen-Orient, et ce depuis la guerre dite "des Six Jours", en 1967.

    L’essai de Yinon ne se focalise pas sur l’Iran. Mais examinons des déclarations relativement récentes provenant d’Israël, à ce sujet.

    Au cours d’une visite à Washington, en novembre 2003 – soit deux ans avant que les Etats-Unis ne tournent leurs canons vers l’Iran – le ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz dit à des officiels américains qu’ « en aucune circonstance, Israël ne saurait admettre que l’Iran entre en possession d’armes nucléaires.

    Le même mois, Meir Dagan, directeur du Mossad, déclarait devant une commission parlementaire que l’Iran représentait une « menace existentielle » pour Israël, assurant aux parlementaires qu’Israël serait capable de faire face à cette menace.

    L’an dernier, la rhétorique en provenance d’Israël monta d’un cran, le ministre israélien des Affaires étrangères Silvan Shalom déclarant à la presse que "l’idée que cette tyrannie qui gouverne l’Iran puisse détenir une arme nucléaire est un cauchemar, pas seulement pour nous, mais pour le monde entier."

    Le Premier ministre israélien désigné, Ehud Olmert, continue la tradition consistant à faire monter en mayonnaise la menace iranienne, fortement aidé en cela, il faut bien le dire, par la rhétorique débridée du dirigeant casse-cou de Téhéran, Mahmoud Ahmadinejad.

    Le Daily Telegraph du 18 février titrait : "L’Amérique soutiendrait une attaque israélienne contre l’Iran", indiquant clairement que c’est Israël qui dirige l’assaut contre l’Iran.

    L’article rapporte des propos de George W. Bush :

    "A l’évidence, si j’étais le leader d’Israël et que j’entende certaines des déclarations des ayatollahs iraniens concernant la sécurité de mon pays, je serais moi aussi très préoccupé à l’idée que l’Iran puisse détenir une arme nucléaire. Israël est notre allié, et c’est pourquoi nous avons fait une déclaration très forte pour le soutenir : nous soutiendrons Israël si sa sécurité est menacée."

    Un an après, le gouvernement américain ne présente plus les ambitions nucléaires prêtées à l’Iran comme une menace pour Israël : il s’agit désormais d’une menace directement pour les Etats-Unis… De cette manière, les accusations contre l’Iran et les éventuelles répercussions qu’elles pourraient avoir sont susceptibles d’être vendues au peuple américain. 

    Soudain, les préoccupation d’Israël sont devenues ses propres préoccupations.

    Il est intéressant de noter que plus de 55 % des Américains disent qu’ils soutiendraient des frappes contre les installations nucléaires de l’Iran, d’après un sondage récent.

    Comme l’écrit l’éditorialiste Doug Ireland dans un de ses articles : "La véritable histoire de l’espion de l’Aipac : tout tournait autour de l’Iran" : "Le lapsus de Bush, qui a révélé ses véritables intentions, a fait la une du Monde et des autres quotidiens européens, mais il n’a pratiquement pas retenu l’attention des principaux médias outre-Atlantique…"

    En septembre de l’an dernier, Justin Raimondo écrivait :

    "Cette affaire a fait l’objet de très peu de publicité, en dépit de son importance. Il ne s’agit pas seulement du fait que, pour la première fois dans la mémoire contemporaine, le puissant lobby pro-israélien ait été humilié. Ce qui est en train de se passer, en l’occurrence, c’est la mise au grand jour de l’armée souterraine d’Israël dans les légions états-uniennes clandestines de propagandistes et carrément d’espions, dont le job consiste non seulement à faire la propagande d’Israël, mais même de distordre la politique américaine jusqu’à ce qu’elle corresponde aux besoins de ce pays, et qui, par la même occasion, sont mis au jus des secrets les mieux gardés des Etats-Unis…"

    Revenons à la question de savoir si les Etats-Unis sont effectivement en train de mener des guerres pour les beaux yeux d’Israël

    En bref, nous ne pouvons pas en être absolument certains, et nous ne le saurons peut-être jamais nous-mêmes, étant donné que la Maison Blanche, à l’instigation de Bush, a mis sous scellés ses enregistrements et ses archives papier privées pour une durée de cent ans…

    Mais il y a une chose que nous savons. Le "Plan sioniste pour le Moyen-Orient", rédigé en 1982 par Oded Yinon, est en train de prendre forme sous nos yeux, dans une large mesure. 

    Est-ce là une pure coïncidence ? 

    Yinon était-il un cinglé surdoué ? 

    Peut-être ! 

    Mais quoi qu’il en soit, nous autres, les Occidentaux, nous sommes les victimes d’un agenda remontant loin dans le temps, que nous n’avons pas contribué à fixer.

    Et qui, à n’en pas douter, n’est absolument pas dans notre intérêt.


    Note :

    Une version de cet article a été publié pour la première fois dans le magazine Al-Shindagah, publié à Dubai.

    Source : CounterPunch
    Traduction : Marcel Charbonnier

     Source article sur www.ism-france.org/



    samedi 29 octobre 2011

    samedi 17 septembre 2011

    D'innombrables explosions rapportées au WTC7...


    Comme note connexe: De nombreux rapports rapportent que des explosions au WTC7 ont mené à l'effondrement... et l'existence d'explosions pendant l'effondrement. Et le fait que ce dernier rapport du NIST (21 août 2008) ne prennent pas la peine d'interviewer aucun de ces témoins est troublant, c'est un euphémisme.


    Craig Bartmer, agent de police de New York: "J'étais moi-même sous le bâtiment 7, quand il est tombé.  j'ai entendu de mes propres oreilles ce qui ressemblait à une rapide succession d'explosions, lors de la descente."


    Kevin McPadden, dans les premiers intervenants: ...le représentant de la Croix Rouge... dit- "vous devez rester derrière cette ligne... qu’ils vont descendre un immeuble... il avait dans sa main la radio qui transmettait ce qui ressemblait à un décompte... Et dans les dernières secondes il a levé la main et on a entendu  "3 - 2 – 1"... Et il s’est mis à nous dire :  "Sauvez votre peau ! Courez ! Sauvez votre peau ! Courez !..."  (extrait sur pdf, et pour plus, pouvant être lu ICI).

    Et il y a eu encore 2 ou 3 secondes avant d’entendre les explosions. Boum ! C’était un son très caractéristique,... On sentait comme un grondement dans la terre,... Pour moi, c’était une explosion,... Lien video en anglais ICI.


    Probablement l'un des témoignages des plus dramatiques est venu de Barry Jennings, directeur adjoint du département de Gestion d’urgence de l’Office du logement de la ville de New York.  Lui, avec Michael Hess, membre du Conseil Municipal de New York - partenaire créateur et Senior directeur du Management de la Société Giuliani Partners LLC (qui, soit dit en passant, a donné une seule, "histoire officielle", superficielle confirmant l'interview)... ont été pris au piège dans le WTC7 pendant des heures... et témoignent d'innombrables explosions en cours.


    Le témoignage de Jennings

    "En arrivant sur les lieux de travail, nous avons remarqué que tout le monde était parti. J'ai vu des cafés sur les bureaux encore fumant, et des sandwiches à moitié mangés..."

    "Quand je suis arrivé au 6ème étage, le palier sur lequel nous nous tenions avait cédé, il y avait eu une explosion et le palier avait cédé, je me suis retrouvé là, suspendu en l’air. J’ai dû regrimper..."

    "Je suis resté coincé là des heures. J’y étais encore coincé quand les tours se sont effondrées. Pendant tout ce temps, j’entendais toutes sortes d’explosions..."

    Jennings avait poursuivi en décrivant avoir enjamber des cadavres au moment où les pompiers l'évacuaient hors du bâtiment. Les rapports officiels affirment qu'il n'y a pas eu de décès au WTC7.



    Le rapport NIST - Institut National des Standards et de la Technologie - (a mis apparemment des mots dans la "bouche" de Jennings en affirmant qu'il n'avait rapporté que deux explosions... un mensonge évident. Et le fait qu'aussi, Hess, est totalement les lèvres fermées... est une indication très flagrante de mauvaises augures. Les citoyens concernés doivent être... préoccupés.

    Lecture +



    Tiré de mon espace Hidden luciferians, article 
    Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
    " WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).


    "DE ZELFDE DAG ?!"... "Le même jour ?!" par Danny Jowenko


    Ci-dessous quelques remarquables images de Danny Jowenko pendant les moments même où il voit l'effondrement du WTC7 pour la première fois (il y a quelques années). 

    Jowenko, un citoyen des Pays-Bas, est l'un des meilleurs démolisseurs de l'Europe (propriétaire de la société européenne de démolition et construction de bâtiments Jowenko Explosieve Demolitie B.V. dont les bureaux sont situés aux Pays-Bas. Fondée en 1980, cette société est certifiée et détient les permis respectant les dispositions énoncées dans les deux lois allemande et néerlandaise sur l'utilisation d'explosifs à usage civil. Les ingénieurs en explosifs de Jowenko détiennent aussi le Certificat Allemand des Qualifications et le Certificat Européen de Démolition décernés par la Fédération Européenne des Ingénieurs en Explosifs. - cf source: csf911.org/).


    Version originale de l'article, video sur Google ICI


    Lorsque vous regardez Jowenko en train de visionner la vidéo de l'effondrement du WTC7, il a eu trois réactions: 

    1) Il a, immédiatement et sans réserve, déclaré que ceci est "manifestement" un travail de démolisseurs professionnels que nous regardons.

    2) Il est complètement abasourdi d'être informé, quelques minutes après avoir visionné la vidéo, que cet effondrement s'est produit plus tard le jour même le 11 septembre 2001. Maintes et maintes fois, il demande: "De zelfde dag?" ("Le même jour ?"). Il comprend clairement l'horreur, les monstrueuses implications.

    Alors pendant les minutes suivantes, il tente de théoriser que quelqu'un peut avoir pris une décision rapide (pour une raison quelconque) en câblant avec des explosifs de démolition tout le gratte-ciel en entier le jour même du 11 septembre 2001... et avait miraculeusement accompli cette opération en seulement deux ou trois heures. Jowenko ne semble pas vraiment croire à cette théorie lui-même. 

    Le coup de grâce vient vers la fin de la vidéo, lorsque l'intervieweur l'informe également du fait bizarre que la FEMA a littéralement exclu la possibilité d'une démolition contrôlée comme une explication de l'effondrement du WTC7... même étant simplement comme l'une des certaines causes possibles.

    À ce stade, nous observons que Jowenko commence à réaliser et conclure qu'il y a eu évidemment une dissimulation des autorités gouvernementales... et  que donc ce n'est vraiment que l'horrible scénario des attentats du 11 Septembre 2001; en réalité: des meurtres de masse de quelque psychopathes dans les couloirs du gouvernement des États-Unis. Après tout, si les "autorités" étaient des coupables, qui vous informeraient? Les "autorités"?

    Un simple terroriste d'un pays lointain (Ben Laden) serait infiniment préférable, plutôt qu'une hostilité de l'intérieur?

    Quelques années plus tard, dans une entrevue accordée en 2006 par téléphone, il réaffirme ces sombres conclusions. Voici un extrait: 

    Danny Jowenko : Quand la FEMA écrit dans un rapport que l'effondrement est dû au feu, que vous faites de l'argent aux Etats-Unis en tant qu'entreprise de démolition contrôlée et que vous dites "Non, c'était une démolition contrôlée"  vous êtes fichu. Vous êtes conscient de cela ?

    Jeff Hill : Oui, exactement, vous allez vous attirer les pires ennuis si vous déclarez cela, pas vrai ?

    Danny Jowenko : Bien sûr, bien sûr. Ce serait la fin de votre… -- la fin de l'histoire.

    Jeff Hill : Ouais, parce que j'appelais des sociétés de démolition contrôlée juste pour leur demander l'expression " Tirez-le"  figurait dans le vocabulaire de ce métier et même la société Controlled Demolition Incorporated l'a reconnu. Mais les autres personnes ne voudraient pas – ne voulaient pas me parler de l'immeuble numéro 7 parce que de toute évidence ils savaient comment ça s'est passé et ils ne voulaient pas en parler.

    Danny Jowenko : Exactement.



    Article repris de mon espace Hidden luciferians, ICI
    Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
    " WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).

    Le WTC7 (Bâtiment 7) effondrement identique à une démolition contrôlée...



    En ce qui concerne les réels événements du 11 Septembre 2001, commencez par regarder de plus près à la construction sept (WTC7) du World Trade Center. De quarante-sept étages, il serait l'un des cent plus grands bâtiments en Amérique.

    WTC7 était le troisième bâtiment qui s'est effondré de manière identique aux deux plus hautes tours de 110 étages. Il chuta 5-6 heures après les deux premiers bâtiments, et il s'est effondré verticalement avec précision, avec la même signature que les tours. Il n' y a pas eu d'autres bâtiments qui se soient effondrés, même si un certain nombre d'autres bâtiments ont subi des dommages importants.

    Pensez-y un instant: Aucun avion ne s'est écrasé sur le WTC7.

    Aucun carburant n'a été injecté à l'intérieur du bâtiment... ce qui est censé  avoir expliqué l'effondrement des deux tours. (Il y aurait plus à dire sur cette conception fantastique et erronée) Et quand le bâtiment s'est effondré, il a chuté vers le bas dans ses propres fondations... et aussi en seulement une fraction d'une seconde, de courte vitesse pour une "chute libre".

    A présent, vous commencerez peut-être à soupçonner quelque chose. Si vous vous demandez ce que signifie ce "caca fouillit", tout comme ces centaines de chercheurs et d'experts, c'est là que nous entrons dans le vif du sujet:

    Il n'y avait absolument aucune raison ou une cause " connue"  pour provoquer l'effondrement de ce bâtiment.

    Il y a eu un "rapport préliminaire" sur le sujet du WTC7, dans lequel ils reconnaissent n'avoir aucune explication adéquate concernant l'effondrement de l'immeuble. Ils lancent quelques idées à demi-teintées... qu'il peut y avoir eu une explosion localisée d'un générateur d'énergie au cinquième étage... et que quelques débris de la tour voisine nord pourraient avoir frappé le WTC7.

    Mais rien de tout cela est stipulé, même dans les explications les plus approfondies sur le "comment" et "pourquoi" de l'effondrement du WTC7... une 'chute libre' vers le bas avec précision comportant l'écroulement de la structure d'édifice d'acier de 47 étages, qui possédait la force redondante de 600-800%.

    Voyons de plus près Oklahoma City...


    Le WTC7 (Bâtiment 7) effondrement identique à une démolition contrôlée... 

    Partie 1

    Sept longues années (maintenant 9 années) après les faits, les fonctionnaires du gouvernement n'ont toujours pas donné une explication de la façon dont ce bâtiment aurait pu s'effondrer de façon identique à une démolition contrôlée... et ne pas être tout de même une démolition contrôlée.

    Ce qui est en outre suspect, c'est qu'ils étaient disposés à envisager toute sorte d'idée ou une idée de la façon dont il s'est effondré SAUF par démolitions contrôlées... même si des centaines d'experts en ingénierie et d'architecture ont fortement suggérés le contraire. Hmm ... pourquoi donc, je me demande?




    Finalement en août 2008, ils ont produit ce qu'on appelle un "rapport final" dans lequel ils ont supprimé tous leurs arguments initiaux (qui avait été présenté très "autoritairement" dans les médias toutes ces années) et ont ensuite proposé une série de scénarios complètement fabriquée pour afin "re-expliquer" l'effondrement. C'est juste incroyablement absurde. Kevin Ryan, l'un des principaux révisionnistes du 911, fournit d'importantes analyses sur ce rapport qui démontre clairement ces absurdités.

    Soit dit en passant: Au départ, alors que je regardais la diffusion en direct de l'effondrement des quarante-sept étages du WTC7, j'ai eu l'opinion d'un profane que cela a du provenir à la suite de dégâts considérables infligés à la base du WTC7. J'ai émis l'hypothèse que l'effondrement des Twin Towers provenait de vers le bas, une immense vague de débris avait glissée sur le sol, incubée dans la fondation du WTC7. Je supposais qu'elle a vacillé quelques heures avant de finalement tomber. 

    Mais rien de tel ne s'était passé. 

    Jetez un oeil à la carte ci-dessous. Notez que WTC6 est carrément devant WTC7, Le 7 complètement blindé par le WTC1 (l'une des Twin Towers). De plus l'anormalité, c'est que même WTC6 ne s'est pas effondré... beaucoup moins de dégâts. Aurait-il pu être un motif pour que le WTC7 le fasse! 

    En effet, si vous regardez cette carte, s'il vous plaît notez que les quatre bâtiments les plus proches des deux tours (WTC3, WTC4, WTC5 ET WTC6), même s'ils ont été lourdement endommagés, ne se sont pas effondrés. Mais le WTC7, relativement plus éloigné... est tombé comme un amas de pierres, directement dans sa propre empreinte.

    Le WTC7 a explosé comparablement à des dégâts catastrophiques, cataclysmiques. Mais de où, quand et comment?

    Tout simplement, il n'y a aucune explication terrestre pour l'effondrement de ce bâtiment, autre que... le placement de précision et au moment opportun de explosifs. Et s'il s'agissait d'une démolition contrôlée... les conséquences sont certes horribles et malfaisantes.

    Ironiquement, la source la plus importante de la preuve est ici... SIMPLE BON SENS. Faites des recherches sur les aspects architecturaux et d'ingénierie de gratte-ciel à structure d'acier, comme je l'ai fait... Ou vous (comme je me rends compte maintenant avec le recul) en déduirez  par simple bon sens ce qui suit: 

    Qu'une structure d'acier (quarante-sept étages) d'un bâtiment ne s'effondre pas à la VITESSE DE LA CHUTE LIBRE, en UNE PILE... sans aucune cause apparente.

    Il est ENCORE MOINS POSSIBLE qu'elle s'est effondrée avec précision, de cette MANIERE EN LIGNE DROITE VERS LE BAS, DIRECTEMENT ALIGNEE SUR ELLE-MÊME sur SA propre empreinte... PAR ACCIDENT.

    Immeuble de sept - World Trade Center
    Lorsque des professionnelles de démolition s'occupent d'une structure de ce genre, ils exigent que toutes les appuis essentiels soutenant l'édifice soient supprimés avec un timing précis... en parfaite simultanéité.

    Je défie quiconque de se tenir à côté d'un gratte-ciel de 47 étages et d'essayer de faire croire que tous les supports essentiels de ce vaste édifice pourraient tous tomber en panne au même moment... à la suite d'un accident chaotique, et par pur hasard.

    Vous devriez plutôt croire à la fée des dents. Les pionniers de la première heure croient que les singes ont pu taper des dictionnaires par accident.

    Dans l'histoire des gratte-ciels à structure d'acier, il n'y a jamais eu un effondrement résultant d'un feu, et encore moins eu de toute nature que ce soit, ce style d'effondrement en ligne droite par "une démolition ACCIDENTELLE". Pour le 911, il y avait eu soi-disant TROIS d'entre eux.

    Même si un bâtiment de ce type avaient eu à souffrir de énormes dégâts cataclysmiques par sa base (à travers une gigantesque explosion similaire à celui d'Oklahoma City, par exemple), il aurait eu quant même autre chose qu'un effondrement précis en "chute libre".

    Bâtiment d'Oklahoma City

    ¤
    Info +: 



    Alors que les Médias s'étaient consacrés à l'exécution de la couverture sans fin de Timothy McVeigh (a fait exploser, lors d'un attentat, un camion piégé à Oklahoma City), Les Médias censurent le fait du nombre croissant de Survivants des bombardements et des familles au Québec qui ont vécu en doutant que McVeigh avait agi Seul.

    •  Le 19 Avril 95 Oklahoma City - Fox news

    Qu'est-ce qui se cache derrière la monté soudaine des groupes extrêmes anti-gouvernementaux?
        Des images rares du jour de l'attentat d'Oklahoma City qui révèle qu'il y avait 3 engins explosifs plantés à l'intérieur. Comment Timothy McVeigh aurai-il pu réaliser cela?

    OKC Murrah bâtiment... 1993 L'une des armes américaines du Mossad, le Southern Poverty Law Center (SPLC), a été préoccupé par la croissance des mouvements patriotes comme les Milices, alors qu'une attaque était mis en scène en utilisant un bouc émissaire Timothy McVeigh, qui était hors du Elohim City (les judéo-sponsors de la terreur de la Mecque). Les véritables cerveaux derrière l'explosion d'Oklahoma étaient Andreas Strassmeir et Daniel Spiegelman, qui ont été / sont tous deux juifs sionistes. Les sionistes ont détruit la crédibilité du mouvement de la milice, et mis le FBI sur eux...

    Pour lire plus: ICI 


     ¤

    Premièrement on aurait pu voir... une introduction ou une inclinaison, peut-être quelques ruines partielles. Et puis, si le bâtiment avait littéralement perdu sa capacité à tenir debout... on a vu de grandes dégringolades ou  basculements chaotiques. En revanche......le soutien du WTC7 à tout virait en confiture en un instant. Le toit a atteint le sol en 6,5 secondes. Si vous deviez déposer un objet de la même hauteur, il faudrait 6,0 secondes. WTC7 s'est effondré en chute libre. S'il vous plaît comprenez cette signification.

    les tremblements de terre, les feu de l'enfer, les missiles de croisière Tomahawk.... rien, mais rien n'a JAMAIS reproduit une démolition contrôlée. Voici, par exemple, quelques photos des bâtiments touchés par des tremblements de terre massifs à Taiwan.


    Bien que de puissants énormes tremblements de terre ont littéralement renversé ces bâtiments, il n'y a pas d'indication de pile de gravats. Rien de ce qui ressemble, même de loin à une démolition professionnelle. 


    Voici deux exemples de structures fortement endommagées par des bombes: La photo du haut montre un bâtiment en Irak qui a été touché par un missile de croisière. La photo du bas montre les résultats des bombardements israéliens militaires au Liban. Des centaines de bâtiments ont été touchés par des ogives d'avions pendant la guerre en Irak, il arrive souvent que des pans entiers de bâtiments soient emportés, suivies de brasiers. Aucun de ces bâtiments a connu un effondrement en chute libre dans un tas de décombres.




    ¤

    Info +:

    le 15 novembre 2010, tour de 28 étages en feu à Shanghai

    Image de www.tsr.ch/, l'article qui l'accompagne ICI

    Une vraie tour d’habitation en vrai feu pendant plusieurs heures à Shanghaï. Elle ne s’est pas écroulée au bout d’une heure et semble être toujours debout. Les 2 tours et l’immeuble du 11 septembre n’ont pas résistés. Pas de chance?

      Source de bellaciao.org/ ICI




    Tour en feu à Shanghai : au moins 53 morts et quatre interpellations



    Article du www.leparisien.fr/ ICI



    Un building de 28 étages en feu, des gens terrorisés qui préfèrent sauter par les fenêtres pour échapper aux flammes : le centre de la grande ville chinoise de Shanghai a été le théâtre, lundi après-midi (heure locale) d’une scène terrible à la mesure des gratte-ciel vertigineux qui ont poussé sous l’effet du boom économique dans la métropole de 20 millions d’habitants.

    Le bilan s’est alourdi au fil des heures tandis que les secours pénétraient dans la tour. Au moins 53 personnes ont trouvé la mort, 70 sont blessées et les familles de disparus tentent désespérément de retrouver leurs proches. Selon une liste affichée dans un centre de secours des rescapés, les habitants d’une cinquantaine d’appartements sont portés manquant.

    Il semble que la tour résidentielle de ce quartier de Jingan, qui héberge 156 familles, essentiellement des enseignants dont certains retraités, se soit embrasée alors qu’elle subissait des travaux de rénovation. L’incendie dégageait une impressionnante fumée noire dans la ville.

    Les premiers éléments de l’enquête semblent accuser des soudeurs et la police a interpellé pour les interroger quatre personnes dépourvues de licence de travail.



    Vidéo amateur. Un habitant de Shanghai film l’incendie depuis un balcon.


















    De l'article de mon espace Hidden luciferians
    Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
    " WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).
     Infos + ajoutées en encadré dans l'article.

    Cinq derniers articles

    cgdf hfdghf vhfdh

    Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci