dimanche 13 février 2011

Protestations contre le communiqué de l'armée égyptienne...




Le Conseil suprême des forces armées égyptiennes a souligné, dans son communiqué, qu'il respectait tous les traités et accords régionaux et internationaux. Dans ce communiqué, diffusé, par la télévision, l'armée a précisé que le gouvernement militaire continuerait à gérer le pays, jusqu'à la formation du nouveau gouvernement. 

Mahmoud Al-Khadhiri, qui parlait à l'antenne d'Al-Alam, a martelé : «C'est le droit du peuple égyptien de s'opposer au gouvernement actuel qui est désigné par le dictateur déchu». Ce juriste égyptien a estimé que l'engagement souligné par le Conseil suprême des forces armées envers les traités et les accords régionaux et internationaux a pour but de rassurer les étrangers et de se dérober à leurs pressions. 

De l'avis d'Al-Khadhiri, un gouvernement élu et permanent du peuple doit décider du sort des accords, et ni ce conseil militaire, ni le gouvernement provisoire, ne peuvent décider, à ce propos. 

L'ancien député des «Frères musulmans», tout en critiquant, vivement, le communiqué du Conseil militaire, a souligné que le gouvernement actuel était dépourvu de toute légitimité. 

Ali Fath-Al-Bab, qui parlait à l'antenne d'Al-Alam, a indiqué que la décision du Conseil suprême des forces armées témoigne d’une sorte de dérobade de ce conseil vis-à-vis de la réalisation des exigences du peuple. 


Source french.irib.ir/ ICI

Aucun commentaire:

Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci