jeudi 21 octobre 2010

POUR COMBATTRE LA DEFLATION, SUPPRIMER L’ARGENT CASH. LE JAPON PEUT-IL FAIRE UNE REALITE DE LA « SCIENCE FICTION » ?





Leo Lewis, correspondant d’Asia Business 


Avec une récupération (économique) hors de portée, une population croûlant dans la vieillesse et peut-être une décennie de déflation en perspective, LE JAPON POURRAIT COMMENCER A REFLECHIR A LA POLITIQUE MONETAIRE LA PLUS RADICALE DE TOUTES - LA SUPPRESSION DE L’ARGENT CASH.

Peu orthodoxe, jamais essayée et, a dit un stratège de la Bank of Tokyo Mitsubishi, « dans les royaumes de la science-fiction économique », CETTE RECOMMANDATION A TOUTEFOIS COMMENCE A FLOTTER DANS LES COULOIRS DU POUVOIR DE TOKYO ET DES ECONOMISTES ONT DECRIT LE JAPON COMME ETANT PARTICULIEREMENT APPROPRIE COMME TERRAIN D'ESSAI.

La recherche pour davantage de politiques économiques inhabituelles se poursuit, en dépit de la récente poussée de l'indice Nikkei 225. Le marché pourrait refléter la montée en flèche des investissements chinois, la hausse de la confiance des consommateurs et d'autres données réjouissantes, mais les économistes voient peu de balises d’espoir à long terme pour le Japon.

D’AUTRES IDEES D'EXTREME ENVISAGEES PAR LES AUTORITES FINANCIERES INCLUENT UNE TAXE SUR LA MONNAIE PHYSIQUE OU D'EN INTRODUIRE UNE QUI FONCTIONNE A COTE DU YEN.

Ces trois idées sont fondées sur une théorie concernant les taux d'intérêt et le concept selon lequel un taux nominal de zéro – avec lequel le Japon a vécu pendant la majeure partie de la dernière décennie – pourrait être trop élevé. Dans le cas du Japon, la théorie suggère que des taux nominaux de -4% pourraient être plus proches de ce qui est nécessaire pour sauver l'économie d'une autre spirale déflationniste. S’ETANT MIS D’ACCORD SUR LE FAIT QUE CECI POURRAIT ETRE NECESSAIRE, LA PROCHAINE QUESTION EST DE SAVOIR COMMENT CELA POURRAIT LEUR ETRE IMPOSE.

Plusieurs députés du Parti libéral démocratique au pouvoir pensent que la suppression de l’argent cash, bien que politiquement radioactive, pourrait être techniquement réalisable. Richard Jerram, économiste à la banque Macquarie, a déclaré à des investisseurs que "LA PROPOSITION EST DEVENUE PRATIQUE GRACE A LA LARGE PENETRATION DE LA MONNAIE ELECTRONIQUE ET DES CARTES DE CREDIT AU JAPON".

Il a dit que toutes ces propositions étaient radicales, mais méritaient d'être examinées pour le Japon. SANS ARGENT LIQUIDE PHYSIQUE, UNE BANQUE CENTRALE PEUT FIXER DES TAUX EXACTEMENT LA OU ELLE LE VEUT, DIT L'ARGUMENT. M. Jerram a déclaré: « Au cœur du problème de l’acquisition de taux d'intérêt nominaux négatifs repose l'idée selon laquelle la monnaie physique est un bon anonyme au porteur et ayant un taux d'intérêt nominal de zéro ». Alors qu’une banque centrale peut imposer des taux positifs ou négatifs sur les biens qui ne sont pas matériels, la transmission de ces taux en monnaie physique est un énorme défi. En éliminant de façon permanente l’argent cash d'un système, a-t-il ajouté, les décideurs politiques sont privés de l'excuse selon laquelle zéro est (le chiffre) le plus bas que des taux nominaux peuvent atteindre en tant qu’outil de lutte contre la déflation.

EN THEORIE, BEAUCOUP DE JAPONAIS POURRAIENT FACILEMENT FAIRE LE SAUT DANS UN MONDE SANS ARGENT CASH. LE PAYS POSSEDE SIX SYSTEMES CONCURRENTS DE PAIEMENT SANS ARGENT CASH, ET BEAUCOUP D'ENTRE EUX SONT INTEGRES DANS LES TELEPHONES MOBILES. EN INCLUANT LES CARTES DU GENRE OYSTER-CARD EMISES PAR LES COMPAGNIES DE TRANSPORTS PUBLICS, DES SOURCES DE L'INDUSTRIE ESTIMENT QU'IL YA ENVIRON 120 MILLIONS DE PUCES DE PAIEMENT SANS ARGENT CASH QUI SE TROUVENT DANS LES PORTEFEUILLES ET SACS A MAIN AU JAPON, ET QUI ATTENDENT D'ETRE ACTIVEES.

Néanmoins, le pays reste une société de consommation fondée de tout cœur sur l’argent cash. La monnaie en circulation représente environ 16% de son PIB, comparée avec des niveaux de 2 à 3% dans la plupart des pays développés. Réduire ces 16 pour cent à zéro constituerait un déchirement, mais apporterait des avantages considérables, a déclaré M. Jerram.

Mais, tout comme l’attachement culturel du Japon à l’argent cash pourrait se révéler difficile à déloger, certains économistes estiment que le même pourrait être vrai de la déflation. La population croissante de personnes âgées dans le pays détient principalement l’argent en espèces ou les équivalents à de l’argent cash et, comparée à ses homologues américaines et européennes, la Banque du Japon n’a fait l'objet de pratiquement aucune pression politique pour être plus agressive dans sa guerre sur la déflation. Il est peu probable, a ajouté M. Jerram, de tolérer quelque chose d’aussi radical que la suppression de l'argent comptant. 


Pris à partir de The Times, du 19 juin 2009, ICI
Traduction signée Vic. ICI



Aucun commentaire:

Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci