lundi 4 octobre 2010

L’Afghanistan, N°1 de la production mondiale de cannabis et d'opium...





On savait que l’Afghanistan était le premier producteur d’opium au monde. Cette production était en 2009 de 6900 tonnes soit 89% de la production mondiale alors qu’en 2001, la culture de pavot à opium était quasi nulle dans ce pays. (1)

Si l’on prend en compte plusieurs facteurs, il est intéressant d’analyser cette situation en Afghanistan. En effet, les données fournies par l’UNODC (United Nations Office on Drugs and Crimes, Office des Nations Unies des drogues et crimes) sont pondérées par quatre principaux facteurs : la météo, le ratio de transformation de l’opium en héroïne (ou en morphine), les stocks disponibles et la situation géopolitique du pays.

Concernant la météo, elle rentre en compte dans les dernières statistiques car elle serait responsable de la baisse importante de production en 2010. (2) En effet, depuis 2007, les surfaces de production seraient passées de 193000 Ha à 123000 en 2009. Cette baisse doit cependant être pondérée par le ratio de transformation qui augmente de 15% en 2009 par rapport à 2008 ainsi que par les larges stocks qui seraient disponibles (3). L’UNODC estime en effet à 10000 tonnes les stocks d’opium soit 2 ans de consommation d’héroïne. Les règles de base de l’industrie préconiserait donc dans une telle situation de réduire la production pour consommer les stocks. Cependant, un champignon inconnu détruirait près de la moitié de la récolte 2010. (4)

Une analyse de la situation géopolitique de l’Afghanistan depuis 30 ans comparée à la production d’opium est intéressante à plus d’un titre.

Rappel de l’histoire de l’Afghanistan depuis 30 ans :

1978 – 1992 : Guerre contre l’URSS, la production d’opium est quasi nulle en 1979 : quelques centaines de tonnes d’opium, soit quelques dizaines de tonnes d’équivalent héroïne. A leur départ, l’Afghanistan est certainement le premier producteur mondial d’opium.

1992 – 1996 : La guerre civile voit les talibans gagner du terrain avec le soutien des Etats-Unis (Madeleine Albright déclara « c’est un pas positif »). (5) En 1995, l’Afghanistan produit plus de la moitié de la production mondiale, soit 2000 tonnes environ.

1997 – 2001 : Les talibans au pouvoir laissent la production augmenter malgré une politique officielle qui préconise une transition vers l’arrêt à long terme. En 2000, la production afghane est supérieure à 3000 tonnes.

2001 : Mais à l’été 2000, les talibans décident de lancer un grande opération de suppression de la production et en 2001, l’ONUDC relève une production afghane réduite à 185 tonnes. Il faut noter que sur ces chiffres, 154 tonnes provenaient du Badakhchan, une des rares provinces avec le Panshir à ne pas être sous le contrôle des talibans. Le 9 septembre 2001, le commandant Massoud est assassiné et le 11 septembre, l’attentat de New-York fait que les Etats-Unis ne soutiennent plus les talibans.

2001 – 2010 : Après l’intervention de l’OTAN, la production d’opium explose pour atteindre 8400 tonnes en 2007 et redescendre à 6900 tonnes en 2009. Le tableau ci-dessous est extrait du dernier rapport de l’UNODC (1).

 

En 2008, toujours selon le rapport de l’UNODC (6), la consommation mondiale d’héroïne est de 340 tonnes. Page 16 de ce même rapport, l’Afghanistan aurait produit en 2008 380 tonnes d’héroïne qui permettent largement, malgré les saisies, de couvrir le besoin mondial et faire des stocks.

D’autre part, le cannabis est désormais produit en Afghanistan de manière industrielle. Il passe devant le Maroc selon le dernier rapport de l’UNODC. (7) L’Afghanistan bénéficie d’un rendement exceptionnel avec 145 kilos par Ha contre 40 au Maroc permettant de livrer 1500 à 3000 tonnes de haschich par an. (8) De plus, malgré une conservation moins intéressante pendant les périodes de sécheresse, le cannabis rapporte 300 dollars à l’Ha de plus que l’opium, soit 3900 $.

Antonio Maria Costa, directeur exécutif de l’UNODC, a déclaré : « Le problème de drogue de l'Afghanistan est plus complexe encore que le commerce de l'opium. Mais le remède reste le même. En améliorant la sécurité et le développement dans les régions du pays productrices de drogues, nous pouvons porter un coup d'arrêt au plus gros fournisseur mondial en haschich et en héroïne. »



Comment expliquer alors que, tandis que les talibans ont quasiment éradiqué la drogue en quelques mois, depuis que le pays est sous le contrôle de l’OTAN, c’est exactement le contraire qui se passe ?






Source de www.lepost.fr: ICI




Aucun commentaire:

Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci