dimanche 18 juillet 2010

Réseau de scientifiques de haut niveau qui a aidé "l’Ange de la Mort", Mengele...



L’Ange de la mort Josef Mengele, qui a longtemps cru avoir
été le mouton noir de scientifiques de l'Allemagne sous le régime
nazi, a été en fait pris en charge par un réseau de chercheurs
d'élite, de nouvelles recherches ont révélé.

Mengele a fondé une école maternelle et jouait du violon aux
enfants dans un camp de concentration, mais il a également injecté
du chloroforme dans le cœur des enfants, les a infectés par
le typhus et a détruit des trombes de Fallope des femmes avec de
l'acide.

Son catalogue d'histoires d'horreur inclus également l'injection de
l'encre dans les yeux des enfants , l'expérimentation sur les
personnes ayant une fente palatine et l'empoisonnement de 900
paires de jumeaux.

Bien que ses ‘’œuvres’’ sont bien
documentés, l’hypothèse qu'il a été l'un des rares à avoir
repoussé les limites de la science pour son propre plaisir a été
brisé. Six années de recherches dirigées par une spécialiste des
sciences politiques, la Dr Susanne Heim, a révélé que l'Ange de la
mort n'était pas le seul.

Les archives ont déjà révélé que Mengele avait des assistants tels
que le pathologiste hongrois et prisonnier de guerre Miklos
Nyiszli, qui a dit: "Je baigne les cadavres mutilés et ceux des
nains dans le chlorure de calcium pour les faire cuire dans de
grands pots de sorte que, leurs squelettes pourront être conservés
dans le Musée du Troisième Reich. "

Mais les dossiers ont démontré que le travail de Mengele a été
soutenu par des chercheurs d'élite rattaché à l'Institut
Kaiser-Wilhelm, dont les chercheurs ont obtenu plus de 20 prix
Nobel.

Bien que leurs objectifs personnels n'étaient pas essentiellement
de créer une race suprême pour Adolf Hitler, ils ne se sont pas
opposés à la liberté scientifique que le dictateur leurs avait
conférés. En effet, le superviseur de Mengele pour sa thèse de
doctorat était le scientifique de renommée internationale Otmar von
Verschuer, qui était renommé pour ses recherches sur les
jumeaux.

L'Institut Max-Planck (anciennement l'Institut Kaiser-Wilhelm) a
décidé en 1997 de financer la recherche dans son passé trouble. Un
porte-parole de l'Institut, a déclaré: "Aucun but dans la recherche
peut justifier le franchissement des limites de l' éthique."

«Nous voulions découvrir comment et pourquoi les limites de la
science ont été croisées et pourquoi il y avait un flou entre
l'animal et les essais sur l'homme. Nous avons nommé un groupe
d'historiens indépendants pour aller au fond d'un mystère qui n'a
guère été exposé depuis longtemps ».

Le directeur de la recherche pour le projet, basée à Berlin a été
le Dr Heim. Elle a déclaré au Guardian hier soir: "On pensait
autrefois que les scientifiques en Allemagne ont été opprimés par
le régime nazi, qu'il n'y avait que quelques personnes coupables.
Mais, en vérité, ces médecins étaient au paradis.

"La distinction entre la politique et la science était brumeuse et
les médecins ont eu la liberté de faire ce qu'ils voulaient, tant
qu'ils pouvaient prouver que leur but était de reproduire une race
suprême de soldats forts pour la promotion de la guerre."

Elle a ajouté: "Nous ne pouvons pas nier que le travail effectué, à
ce moment-là, a contribué à l'avancement de la médecine."

"Jusqu'à récemment, les cerveaux de personnes tuées par euthanasie
au cours de la guerre ont été utilisé pour la recherche
scientifique."

La recherche du Dr Heim a également révélé un lien possible entre
les nazis et le défunt Adolf Butenandt, dont les travaux sur les
hormones sexuelles et des protéines appartenaient à la plus grande
des percées scientifiques du 20e siècle.

"Je suis consciente que nos révélations doivent être inquiétantes
pour l'Institut Max Plank", a déclaré le Dr Heim ", mais l'Institut
devrait se méfier de ne pas croiser les bras et penser qu'ils ont
fait leur part. Ils devraient utiliser ces résultats comme une
plate-forme pour discuter de la science d'aujourd'hui et
assurez-vous que les chercheurs resteront dans les limites de
l'éthique."

Un mandat d'arrestation contre Mengele, affirmant qu'il avait
assassiné des prisonniers, a été publié en 1959. Il mourut au
Brésil 20 ans plus tard.

Aucune note de laboratoire ou d'un manuscrit relatif à son travail
n'a jamais été retrouvé.

Par
Krysia Diver : The Guardian ICI

Traduction faite par
Anarchy322

Voir aussi:

Aucun commentaire:

Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci