mercredi 5 mai 2010

Tremblements de terre: naturels ou artificiels?




Tsunami le 26 Décembre 2004, sur la côte sud-ouest du Sri Lanka. Imagerie ICI à 10h20, quatre heure après tremblement de terre et peu de temps après l'impact du tsunami.










Infos de l'article de Jason Jeffrey ICI et agrémenté par d'autres infos


Les précautions contre les armes non conventionnelles doivent être intensifiées comme des terroristes potentiels de développer des armes chimiques et biologiques et des méthodes électromagnétiques qui pourraient créer des trous dans la couche d'ozone ou de déclencher des tremblements de terre ou des volcans.

- L'ancien secrétaire américain à la Défense William Cohen parle à l'Université de Géorgie, en 1997

Le tsunami dévastateur a été créé le 26 Décembre 2004, par un tremblement de terre d'une magnitude de 9,0 qui a tué plus de 300.000 personnes sur les rives de l'océan Indien, a pris le monde par surprise. (...le grand tremblement de terre de magnitude 9,2 était au large de l'Alaska en 1964, et le quatrième plus grand depuis 1900..).

Le tremblement de terre qui a frappé l'île indonésienne de Sumatra s'est produit dans un endroit géologues connu, qui est susceptible de puissants tremblements de terre. Le séisme s'est produit le long "d'une zone de subduction ", dans laquelle la plaque tectonique indienne est en cours de subduction, ou tirant au-dessous, la plaquettes tectonique de la Birmanie.

La plaque supérieure a bondi vers le haut de plus de 4,5 mètres, levé l'eau au-dessus et déclenché le tsunami.

Pour certains, le doigt accusateur ne pointe pas carrément la nature, mais au sommet des essais militaires secrets dans les eaux de l'océan Indien.

Le magazine hebdomadaire égyptien Al-Osboa a déclaré que le séisme qui a déclenché le tsunami "était peut-être" provoqué par une expérience nucléaire indienne dans laquelle "israéliens et américains experts en nucléaire ont participé".

Un chercheur australien, Joe Vialls (1) , dans son article "New York avait-elle orchestré le tsunami en Asie? " Analyse la manière dont il serait facile de livrer une multi-mégatonne d'armes thermonucléaires au fond de la fosse océanique de Sumatra, puis la faire exploser pour un effet impressionnant (terrifiant).

Les jours après la catastrophe, le professeur canadien Michel Chossudovsky a écrit un article intitulé " prescience (pré-connaissance) d'une catastrophe naturelle: Washington savait qu'un raz de marée mortel a été mise en place dans l'océan Indien". (2) Il a noté "que l'US Navy était pleinement conscient du raz de marée mortelle, parce que la Marine (the navy) était sur la liste d'alerte des contacts dans le Pacifique. (L'armée a également ses propres systèmes avancés, y compris des images satellitaires, qui lui permet de contrôler de façon très précise des mouvements de l'onde sismique en temps réel. En d'autres termes, selon toute vraisemblance, les militaires américains avaient des informations sur une prochaine catastrophe. En outre, la base navale stratégique d'Amérique sur l'île de Diego Garcia a également été avertie. Bien que directement dans la trajectoire de l'onde de marée (voir tableau ci-dessous d'animation), la base militaire de Diego Garcia a rapporté "aucun dommage".

"Avec les communications modernes, l'information d'une catastrophe imminente pourrait avoir été envoyée dans le monde entier en quelques minutes, par courriel, par téléphone, par télécopieur, sans oublier la télévision en direct par satellite", a t-il ajouté. (...)

Note: Qu'est-il arrivé à la base navale de Diego Garcia dans l'océan Indien où le séisme a eu lieu??? La base militaire de Diego Garcia a rapporté "aucun dommage"? Ont-ils été avertis
d'une éventuelle évacuation d'urgence? Y a-t-il eu des dommages? Ou se sont-ils tus pour éviter que les yeux se portent sur d'autres actions nuisibles?











Des images pour localiser ce lieu et se faire une idée




C' est un atoll....



Un atoll est un type d'île corallienne basse des océans tropicaux. Les atolls se composent d'un récif barrière, d'un ou plusieurs îlots appelés motu
formés par accumulation de sable à l'arrière de ce récif, et entourant une dépression centrale.
La dépression peut faire partie de l'île émergente ou une partie de la mer (c'est-à-dire, un lagon) ou, plus rarement, d'une enceinte fermée remplie d'eau fraîche, saumâtre, ou fortement saline. (Source: ICI)






Notes:

Diego Garcia est un atoll de l'archipel des Chagos, dans le territoire britannique de l'océan Indien, un territoire britannique d'outre-mer[2]. L'île principale de l'atoll, appelée elle aussi Diego Garcia, accueille une base militaire britannique louée à l'armée américaine. Les installations comprennent un aéroport, des hangars, des locaux techniques, des habitations et autres infrastructures civiles ainsi qu'un port en eaux profondes aménagé dans le lagon.

(...)

Le 26 décembre 2004, la partie centrale de l'océan Indien est parcourue par un tsunami parti des côtes indonésiennes en raison du tremblement de terre survenu à Sumatra. Néanmoins, Diego Garcia n'est pas touché par les vagues contrairement aux Maldives situées plus au nord. La fosse des Chagos située à l'est en direction de la source des vagues et profonde de 5 000 mètres aurait absorbé une partie de l'énergie du tsunami qui s'est mué en une marée de deux mètres de hauteur qui a contourné l'atoll au lieu de concentrer son énergie sur lui.


(...)

Les objectifs militaires de la base américaine de Diego Garcia sont d'apporter un soutien logistique aux opérations militaires des pays du pourtour de l'océan Indien où les États-Unis sont engagés. Dans cette région du monde qui inclus aussi le Proche et le Moyen-Orient, Diego Garcia constitue ainsi le « fer de lance » de l'armée américaine. Occasionnellement, une flotte de bombardiers dont des B-2 est basée sur Diego Garcia. Une station du réseau Echelon serait basée sur l'atoll ce qui constitue un atout majeur pour le United States Central Command. Elle est soupçonnée d'être ou d'avoir été un centre de détention secret pour des prisonniers d'Al-Qaida.


Source: ICI







Infos plus:
Vidéo sur Diego Garcia "le porte-avions Immobile".
Dans les dessous de carte.






La base militaire américaine de Diego Garcia
L'ACCOVAM / IRIS station sismique DGAR (Diego Garcia) , Est dans un caveau situé sur le terrain de l'US Air Force Ground-Based de surveillance électro-optique Deep Space (GEODSS) gare à la base militaire américaine. (Le GEODSS Diego Garcia installation prévoit que «les données de surveillance d'espace" à travers trois puissants télescopes. GEODSS surveille également les objets en mouvement et des météorites; simultanément, il utilise également des données sismographiques.)


La station sismique à Diego Garcia créé en février 2004, transmet les données à l'IRIS et NEIC.

L'appareil de contrôle sismique est installé dans le souterrain. Le reste des capteurs sur le quai central, qui est lié directement à la barrière de corail qui sous-tend la voûte afin que les instruments enregistrent au mieux les secousses causées par les ondes sismiques Voyageant à travers la terre. (Source: http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=207)

Quatre stations de surveillance dans l'archipel des Chagos
la base militaire américaine de Diego Garcia , Avec ses installations de surveillance de pointe, des laboratoires de recherche,etc... Elle n'était pas le «bénéficiaire» mais plutôt «la source» des données pertinentes concernant le tremblement de terre.
Elle est la source non seulement des informations sismiques (sans parler de l'imagerie par satellite), mais d'autres types de données, utilisés pour déterminer les causes d'un tremblement de terre, de trois autres stations de surveillance dans les îles Chagos, qui sont liés à la IMS / OTICE (...)
En d'autres termes, les données recueillies par les trois stations des îles Chagos IMS ont la capacité de « enregistrer des ondes de choc provenant d'une explosion nucléaire souterraine, dans les mers et dans l'air, ainsi que la détection des débris radioactifs libérés dans l'atmosphère."
Ces données pourraient faire la lumière sur la nature de la catastrophe, tout en dissipant la spéculation par certains nouveaux médias que le tsunami a pu être causé par une explosion souterraine.
Il est donc essentiel que les lectures de ces trois stations du BIOT et IMS, qui sont à la disposition des gouvernements signataires, soient immédiatement libérés et analysés. (...)
L'analyse ICI dégage plusieurs questions dans ses conclusions, dont celle de:
Pourquoi l'information n'est pas parvenue aux personnes à temps dans les pays touchés par le tsunami?

Carte: Animation simulant la propagation du tsunami dans l'océan Indien.
Ref article ici


Tremblements de terre naturelles

Les tremblements de terre naturelles sont causées par le mouvement des plaques tectoniques sur le manteau terrestre. Pris en sandwich entre la croûte terrestre et le noyau de base externe en fusion, le vaste manteau représente 83 pour cent du volume de la planète. Il est rempli avec de la roche solide, mais chauffé par le noyau, et par sa propre désintégration radioactive, il circule comme un pot de soupe impénétrable.

Cette circulation est la force motrice derrière le mouvement de la surface des plaques tectoniques , qui construit des montagnes et cause des tremblements de terre. Le pouvoir destructeur d'un séisme se produit de l'élan lorsque deux opposés "fautes" ou des plaques tectoniques qui ont pu être verrouillées ensemble pendant des décennies, tout à coup se séparent. Le résultat est que la roche solide qui se déplace normalement au fil des âges géologiques s'accélère brièvement à 8000 km / h, déclenchant d'énormes quantités d'énergie et créant un mouvement de secousse pouvant aller jusqu'à un mètre par seconde.

La plupart des gens considèrent les tremblements de terre étant d'origine naturelle, mais que faire si il y avait une chose telle comme les tremblements de terre issus de homme? Eh bien, il existe. Il y a la version officielle de ce qui constitue un tremblement de terre fait par l'homme, et puis il y a un corps de recherche supprimé pointant vers un programme plus insidieux.


Tremblements de terre induits artificiellement

Officiellement, il s'agit d'un domaine de recherche consacré aux tremblements de terre fait-homme. Les géologues et les sismologues sont convenus que les tremblements de terre peuvent être induits dans les cinq principaux cas: injection de fluide dans la Terre, l'extraction par fluide de la Terre, les mines ou les carrières, les essais nucléaires et par la construction de barrages et de réservoirs.

En fait, officiellement il y a des cas de tremblements de terre enregistrés et causés par l'activité humaine.

Les géologues ont découvert que l'élimination des déchets liquides, par les moyens de les injecter en profondeur dans la Terre, pourrait déclencher des tremblements de terre après une série de tremblements de terre dans la région de Denver eu lieu entre 1962-1965; les périodes et les quantités de déchets injectées ont coïncidé avec la fréquence et l'ampleur des tremblements de terre dans la région de Denver. Les tremblements de terre ont été déclenchés par le liquide, qui a été injecté sous très haute pression, libérant l'énergie sous pression stockée dans les roches.

Les tremblements de terre fait-homme peuvent sembler un cas d'X-Files, et probablement il n'était qu'une question de temps avant que l'idée soit reprise par Hollywood..

L'intrigue de la "Hammer of Eden", écrite par l'auteur à succès Ken Follett, s'articule autour d'un groupe de terroristes menaçants d'un tremblement de terre fait-homme, au niveau de San Francisco. Interrogé par le magazine "Salon", quelle est la réalité de l'idée d'un tremblement de terre fait-homme, Follett a répondu que, "Certains des sismologues m'ont dit: " Il n'y a aucune possibilité que cela puisse se produire. "


La recherche supprimée:
Technologies Tesla


Né à Belgrade, en Yougoslavie, Nikola Tesla est l'un des plus grands des scientifiques du 20ème siècle. Un inventeur prodigieux des dispositifs électroniques et pionnier de l'énergie libre, Tesla n'a jamais obtenu la reconnaissance qu'il méritait parce que ses découvertes scientifiques ont été jugées trop «sensibles» par les entreprises et les pouvoirs gouvernementaux d'aujourd'hui.

Dans un livre intitulé Tesla - une section est titrée "Tremblement de terre par l'homme". Il est révélé la fascination de Tesla avec la puissance de la résonance et la façon dont il l'expérimente non seulement sur l'électricité mais aussi bien sur le plan mécanique. Dans son laboratoire de Manhattan, Tesla construit des vibrateurs mécaniques et teste leurs pouvoirs. Une expérience réussie.

Tesla joint un puissant petit moteur vibrateur à air comprimé à un pilier en acier. Le laissant là, il vaquait à ses affaires. Pendant ce temps, dans la rue, un tremblement violent se forme, secouant le plâtre, éclatant la plomberie, fissurant des fenêtres, et brisant de la machinerie lourde au large de ses ancrages.

Le vibrateur de Tesla avait trouvé la fréquence de résonance d'une épaisse couche de sable du sous-sol de son immeuble, provoquant un petit séisme. Bientôt le propre bâtiment de Tesla a commencé à trembler. Il a été signalé que la police a fait irruption dans son laboratoire, Tesla a été vu brisant l'appareil avec un marteau, la seule manière qu'il avait trouvé pour l'arrêter rapidement.

Dans une expérience similaire, sur une promenade le soir dans la ville, Tesla joint un vibrateur à piles, décrit comme ayant la taille d'un radio-réveil, à la structure métallique d'un immeuble en construction. Il la ajustée à une fréquence appropriée et fixé la structure sur une vibration de résonance.

La structure a été secouée, et aussi la terre sous ses pieds. Tesla s'est ensuite vanté qu'il pourrait faire affaisser l'Empire "State Building" avec un tel dispositif. Si cette déclaration n'était pas assez extravagante, il se mit à dire qu'une vibration de résonance, à grande échelle, était capable de diviser la terre en deux.

Un article du 11 Juillet 1935 du "New York American" intitulé "Tesla a contrôlé des tremblements de terre", Tesla a déclaré "les expériences dans la transmission des vibrations mécaniques à travers la Terre - appelé par lui « l'art de télé-geodynamique »- ont été à peu près décrit par les scientifiques comme une sorte de tremblement de terre contrôlée."

L'article cite Tesla aussi disant:

Les vibrations rythmiques traversent la Terre sans presque aucune perte d'énergie. Il devient possible de transmettre des effets mécaniques à de plus grandes distances terrestres et produire toutes sortes d'effets uniques. L'invention pourrait être utilisée avec des effets destructeurs dans une guerre ...

L'édition de Janvier 1978 du magazine Spécula a publié un article décrivant un phénomène extrêmement profond qui pourrait se produire dans la Terre par ce qu'on appelle « l'effet Tesla ».

Selon l'article, des signaux électromagnétiques de certaines fréquences peuvent être transmises par la Terre pour former des ondes stationnaires dans la Terre elle-même. Dans certains cas, la cohésion de cette onde stationnaire peut être induite dans une portion démesurée, déferlant des courants électromagnétique de la Terre, qu'elle-même alimente et accroît l'onde stationnaire provoquée.


En d'autres termes, "beaucoup plus d'énergie est désormais présente dans l'onde stationnaire qu'à ... la quantité étant alimenté à partir de la surface de la Terre." Par des techniques de l'interféromètre, des ondes stationnaires géantes peuvent être combinées pour produire un faisceau focalisé d'une très grande énergie. Cela peut ensuite être utilisé pour produire des séismes provoqués à distance visant des endroits.

Tesla a exprimé de graves inquiétudes sur les effets de cette technologie parce que c'est exactement le genre de chose qui pourrait facilement devenir hors de contrôle une fois qu'elle commence à vibrer à l'intérieur de la Terre - et elle pourrait effectivement amener la Terre à vibrer en morceaux.

Un autre éminent chercheur Tesla et ingénieur nucléaire. Le colonel Thomas Bearden, lors d'un colloque de US Psychotronics Association (USPA) en 1981, a déclaré:

Tesla a découvert qu'il pouvait créer des ondes stationnaires.... dans la terre (le noyau en fusion), ou, il suffit de mettre en place à travers les roches - l'activité tellurique dans les roches fournirait l'activité dans ces ondulations et on obtiendrait plus de potentiel énergétique dans ces ondes qu'il a fait installé. Il a appelé le concept de "the Tesla Magnifying Transmitter" (TMT) (L'émetteur amplifiant de Tesla). (Source de l'article de Jason Jeffrey ici)


Bearden poursuivit en expliquant comment TMTs travaillaient:

(...) Ce que vous faites, c'est que vous avez configuré une onde stationnaire à travers la Terre et le noyau en fusion de la Terre commence à se nourrir de cette onde (on parle maintenant de Tesla). Lorsque vous avez cette onde stationnaire, vous avez mis en place une triode. (...)

(voir plus bas infos sur onde en énergie et l'obtention d'une triode)

(...)Vous obtiendrez des éclairs et des boules de feu (plasma), qui descendront sur la surface de la terre ... vous pouvez provoquer des changements climatiques énormes sur des régions entières en jouant cet effet de va-et-vient. (Source de l'article de Jason Jeffrey ici)


Bearden est un des meilleurs connaisseurs de la technologie soviétique. Il est l'auteur du livre La solution des secrets de Tesla et les armes Tesla de fabrication soviétique, ainsi que le livre The Excalibur Briefing. Bearden est Master of Science en physique nucléaire.

Dans sa conférence de 1981 qui porte le titre : L'élimination de Nikola Tesla, il expose les faits suivants :

"Quelques années avant Hertz, Tesla avait découvert ce que nous appelons les ondes hertziennes, mais peu après il a fait une autre découverte, plus importante à ses yeux, les ondes stationnaires, et il a négligé sa première découverte. Cette onde possède un potentiel de résistance de champ pur dans l'espace temps. Elle a un comportement bien particulier."

Bearden remarque que beaucoup de scientifiques ne comprennent pas comment les russes ont réussi à influencer le climat avec leurs ondes ELF. "C'est qu'ils ne connaissent pas la différence entre une onde de Hertz et une onde de Tesla", bien que Tesla l'ait formulé clairement à plusieurs reprises dans ses écrits scientifiques et ses brevets.


"Tesla savait qu'il pouvait créer des ondes stationnaires avec ce type de champ. Plus exactement, il savait les diriger vers le noyau de la Terre ou vers l'ionosphère. Si on envoie une onde stationnaire à travers la Terre, à travers le noyau en fusion, l'énergie tellurique ajoute du potentiel à cette onde et on obtient une onde avec un potentiel d'énergie plus élevé qu'à la source. C'est ce que Tesla appelle son "émetteur amplifié."

Bearden décrit le fonctionnement de ces émetteurs :

"Ils transpercent tout. On lance une onde stationnaire, le noyau de la terre en fusion alimente cette onde en énergie et on obtient une triode qui joue le rôle d'amplificateur."

C'est donc le noyau de la Terre en fusion qui décuple l'énergie. Ensuite, on varie la fréquence dans une direction, l'onde se déphase, l'énergie se déplace vers le foyer que l'on a déterminé, de l'autre côté de la Terre. L'air commence à s'ioniser. C'est le début d'une manipulation du climat.

Un léger déplacement de l'onde peut provoquer une perturbation climatique décisive. C'est une gigantesque machine météorologique. Si le déplacement s'effectue plus rapidement, la faible ionisation n'apparaît pas, on obtient par contre des éclairs et des boules de feu qui retombent sur la surface de la Terre. Bearden explique que c'est ce qui s'est produit au cours de la petite explosion nucléaire dans l'Océan Indien il y a quelques années et au large des côtes atlantiques des USA à la fin de l'année 1970. Les scientifiques n'ont trouvé aucune trace radioactive.

Si on dirige la fréquence vers le noyau de la Terre en va et vient, elle se décharge dans le manteau terrestre et non dans l'atmosphère. En induisant de l'énergie électrique on obtient de l'énergie mécanique et un "stress" géophysique. Une faille tellurique se crée et on assiste à un tremblement de terre ordinaire.
En agissant trop rapidement, l'énergie se décharge dans le manteau terrestre de façon abrupte.

Qu'il y ait déjà une faille ou non ne change rien. La roche est broyée et pulvérisée, c'est la signature.
L'origine du tremblement de terre peut être identifiée sans aucune hésitation. Ces explosions se produisent également dans l'atmosphère.

C'est ainsi qu'on a pu identifié clairement les agissements des soviétiques quand ils ont commencé à quadriller systématiquement l'Amérique du Nord.

(Source article les ondes stationnaires: ICI)

Machine à tremblement de terre crée déjà par des experts soviétiques:




Légende de la video:

"Machine Pamir également appelée générateur MHD de Pavlowsky. Conçu par l'IVTAN Russe équivalent du Typhée Français conçu par le CEA.
Principe de fonctionnement : générateur MHD impulsionnel à rafale longue, un gaz chaud induit dans une tuyère génère des fréquences électriques permettant les vibrations des différentes couches terrestres."



Note:


Voici un aperçu de la "philosophie de Bearden" :

" …Les régions du monde développé ou en développement rejettent des fumées, des déchets toxiques et polluants. Elles vomissent aussi des armements qui serviront pour une raison ou une autre à armer les nations les plus pauvres pour leur permettre de s’auto-détruire et détruire leurs voisins appauvris. La guerre, la terreur, le brigandage, la dictature et les quatre cavaliers de l’apocalypse ont véritablement déferlé sur la Terre.

Nous nous devons de faire mieux que cela, nous pouvons faire mieux que cela. Mais pour faire mieux, nous devons absolument permettre aux nations pauvres d’accéder aux choses essentielles facilement et à très bon marché. En premier, arrivent l’énergie et les traitements médicaux. En les leur offrant on permettra la stabilisation, l’éducation, le début du développement et l’élévation radicale du niveau de vie.

Dans cet article (secret définitif de l'énergie libre), je livre avec franchise le fruit de trente années d’un travail ardu qui va provoquer - si Dieu le veut- chez des centaines ou plus de scientifiques et d’ingénieurs, un intérêt pour le développement des appareils ayant des rendements énergétiques supérieurs à l’unité. Alors, bientôt, nous pourrons délivrer notre biosphère des rejets nocifs provenant des voitures et des usines, des déchets radioactifs, et des marées noires gigantesques. Nous pourrons débarrasser l’air de nombreux produits polluants dus à la combustion des hydrocarbures, nous pourrons arrêter les pluies acides et la destruction de nos forêts ainsi que l’augmentation permanente du monoxyde de carbone de l’air. Nous pourrons stopper l’effet de serre. "
(Source: ICI)


HAARP: l'arme ultime du Pentagone



Dans un Arctique vaste de 450 km à l'est d'Anchorage, en Alaska, le Pentagone a dressé un émetteur puissant conçu pour un faisceau de plus d'un gigawatt d'énergie dans la partie supérieure de l'atmosphère.


Connu sous le nom du projet HAARP (High-frequency Active Auroral Research Program), l'expérience implique un "réchauffeur ionosphérique" le plus grand du monde, un dispositif destiné à zapper des centaines de kilomètres de ciel, (disposé) au-dessus la Terre, au moyen d'ondes radio à haute fréquence.

Pourquoi irradier les particules chargées de l'ionosphère (qui, lorsqu'elles sont excitées par des processus naturels constituent le beau et célèbre phénomène connu sous le nom les aurores boréales)? Selon l'US Navy et Air Force, co-sponsorisants du projet, c'est «pour observer les variations naturelles complexes de l'ionosphère de l'Alaska." En outre, le Pentagone admet, avoir développé des nouvelles formes de communications et de technologies de surveillance pour permettre à l'armée d'envoyer des signaux aux sous-marins nucléaires et regarder attentivement le sous-sol profond.


Depuis l'existence du HAARP a été rendue public, un certain nombre de chercheurs indépendants ont mis en garde sur l'opération d'un agenda secret incluant la modification du climat, le contrôle de l'esprit, des expériences militaires "hi-tech", et le déclenchement de tremblements de terre.


Les transmissions HAARP peuvent aussi être utilisées pour la détection et la surveillance des champs électromagnétiques ou de phénomènes "plasma", les signes avant-coureurs de l'activité sismique et les mouvements tectoniques. Des chercheurs estiment que les transmissions HAARP sont effectivement utilisées pour activer ou déclencher exactement les mêmes conditions électromagnétiques qui peuvent causer des mouvements tectoniques.

Jerry Smith dans son livre HAARP: l'arme ultime de la conspiration, met en garde contre de nombreux travaux atmosphériques de scientifiques sur le projet secret militaire, ignorant peut-être les possibilités graves de HAARP à produire des ravages sur la Terre. Il écrit:

"Si HAARP est un TMT [émetteur amplifiant de Tesla], et ces chercheurs comprennent convenablement le travail de Tesla, (que) nous pourrions être dans un tas de fléaux. Au-delà de leur ignorance cela pourrait être aggravé si HAARP est en effet un projet secret des opérations (spéciales tortueuses) militaires (black-ops). L'armée a mis au point un moyen de garder les secrets appelés «compartimentation» où chaque unité ne connaît que ce qu'il a besoin de savoir...Il est fort possible que les scientifiques travaillant sur HAARP ne savent pas avec quoi ils jouent... Seul le groupe de contrôle sait ce qui se passe... S'il y a un groupe de contrôle familiarisé avec les TMTs guidant l'action des scientifiques non scolarisés dans la technologie de Tesla, ces agents de niveau inférieur pourraient ordonner de faire des ravages avec création de tempêtes ou production de tremblements de terre...


La technologie clé derrière HAARP est l'idée originale du scientifique Bernard Eastlund. A en juger par son brevet APTI, Tesla a été une inspiration majeure pour les appareils de chauffage ionosphèriques Eastlund. Un New York Times, daté du 8 Décembre 1915, décrit l'une des idées de Tesla qui est remarquablement similaire à les Eastlund. (Document détaillé: ICI)

En 1966, le professeur Gordon JF MacDonald a été directeur associé de l'Institut de géophysique et Planetary Physics à l'Université de Californie, Los Angeles, un membre du Comité consultatif des sciences du Président des États-Unis, et plus tard, un membre du Conseil sur la qualité environnementale du Président des États-Unis.

Il a publié des articles sur l'utilisation des technologies de contrôle de l'environnement à des buts militaires. MacDonald a fait un commentaire révélateur: "La clé de la guerre géophysique est l'identification des instabilités environnementales à laquelle s'ajoute une petite quantité d'énergie permettant de dégager des quantités plus grandes d'énergie."

Le scientifique de renommé mondiale MacDonald a développé des idées pour utiliser l'environnement comme un système d'arme et il a contribué à ce qu'elle le soit; à l'époque, seulement dans les rêves les plus fous d'un futuriste. Quand il a écrit son chapitre, "Comment faire échouer l'environnement», pour le livre À moins que la Paix ne vienne (Unless Peace Comes), il n'était pas en train de plaisanter autour. Il y décrit l'utilisation des manipulations météorologiques, la modification du climat, la fonte de la calotte polaire ou de déstabilisation, les techniques d'appauvrissement de l'ozone, le génie parasismique, le contrôle des vagues océaniques et la manipulation des ondes cérébrales en utilisant l'énergie des champs de la planète.

Il a spéculé que ces types d'armes seront développés et, lorsqu'ils seraient utilisés, ils seront pratiquement indétectables par leurs victimes. Est-ce HAARP ces telles armes?

Dans son livre La planète Terre: Les dernières armes de guerre, la scientifique de renom et militante nucléaire Dr Rosalie Bertell dit que ces armes électromagnétiques "ont la capacité de transmettre des effets explosifs et d'autres effets comme l'induction de tremblements de terre sur des distances intercontinentales à n'importe quel site cible sélectionné sur le globe avec des niveaux de force équivalentes aux grandes explosions nucléaires. "

Son livre explique que pulsé, des ondes de fréquences extrêmement basses (ELF) peuvent être utilisées pour transmettre des vibrations mécaniques et à de grandes distances à travers la Terre.

Une telle manipulation de la Terre, dit-elle, "A la capacité de provoquer des perturbations de volcans et de plaques tectoniques, qui à son tour, aura un effet sur le climat," la création d'orages et des pluies torrentielles sur une région. Quelqu'un a-t-il remarqué que des avis météorologiques du monde ont été très étranges, ces derniers mois?

Échouages et essais sismiques


Le 28 Novembre 2004, Reuters a signalé que, pendant une période de trois jours, 169 baleines et dauphins se sont échoués en Tasmanie, une île au large de la côte sud de l'Australie continentale. La cause de ces échouages n'est pas connue, mais Bob Brown, sénateur au parlement australien, a déclaré: "attentat sonore" ou des essais sismiques des fonds océaniques ont été récemment testés pour le pétrole et le gaz, menés à proximité des sites des échouages de Tasmanie.

Selon Jim Cummings de l'Institut de l'écologie sonore, des études sismiques en utilisant des canons à air (3) (comprimés - domaine des pistolets à air sismiques utilisés dans la sismique marine) ont eu lieu dans les zones riches en ressources minérales des océans du monde depuis 1968. Parmi les domaines qui ont connu les activités d'études les plus intenses sont la mer du Nord, la mer de Beaufort (hors du Versant Nord de l'Alaska), et le golfe du Mexique, les zones autour de l'Australie et l'Amérique du Sud sont également des points d'accès actuels d'activité.

Les impulsions généraient par la diffusion de l'air à partir des étalages jusqu'à 24 canons à air comprimé à créer de faibles fréquences d'ondes sonores assez puissantes pour pénétrer jusqu'à 40 km sous le fond marin. Le "niveau source" de ces ondes sonores est généralement de plus 200dB (et souvent 230dB ou plus), à peu près comparable à un bruit d'au moins 140-170dB dans l'air.

Selon la Fondation de Préservation australienne, ces 200dB - 230dB coups de canons à air comprimé sont tirés toutes les 10 secondes environ, à 10 mètres sous la surface, 24 heures par jour, périodiquement pendant 2 semaines, si le temps le permet.

Ces types de tests sont connus pour affecter les baleines et les dauphins, ayant une ouïe fine et l'usage du sonar est très délicat.


Le 24 Décembre 2004, il y avait eu un tremblement de terre de magnitude 8,1 à plus de 800 kilomètres au sud de la Tasmanie, près de la Nouvelle-Zélande, avec une réplique ultérieure de 6.1, un peu plus tard dans la matinée de ce même jour.

Puis, le 26 Décembre, le tremblement de terre de magnitude 9,0 a frappé, conduisant à le dévastateur Tsunami qui a tué plus de 300.000 personnes.




Le 27 Décembre, 20 baleines se sont échouées à 180 km à l'ouest de Hobart sur l'île méridionale de Tasmanie.



Fait intéressant, l'emplacement des échouages de baleines au cours des 30 derniers jours est en corrélation avec la même région frappée par le tremblement de terre australien de 8.1. Les essais sismiques ont également eu lieu dans la même zone. Puis, deux jours après la plaque tectonique australienne s'est déplacée, le tremblement de terre a secoué la côte de l'Indonésie de 9.0.

Il existe des preuves solides suggérant des activités d'exploration pétrolière qui ont provoqué des tremblements de terre dans le passé, même si un lien est encore à établir dans ce cas.

Un document de "sismicité dans le domaine pétrolier" par des universitaires russes reconnaissent: «Les scientifiques ont observé que les tremblements de terre peuvent être déclenchés par l'action de l'homme ....Certains géophysiciens, y compris les auteurs de cet article, pensent que si le régime tectonique naturel avait été pris en compte lors de la planification de la récupération des hydrocarbures, les tremblements de terre aurait pu être évitée."

Il s'agit de donner à réfléchir si l'on considère que certains géologues disent que le tremblement de terre australien a été le déclencheur probable pour le tremblement de terre indonésien.

Tsunami: Thaïlande et Asie du Sud-Est:




{#}






Signe des temps?


*

(1)
- Joe Vialls (1944 - 17 Juillet, 2005) était un théoricien de la conspiration et journaliste de Internet basée à Perth, en Australie occidentale. Ses revendications que des incidents majeurs comme le massacre de Port Arthur, les attaques terroristes à Bali et Jakarta et le tsunami en Asie en 2004 ont été les travaux de agents secrets israéliens et américains qui avaient acquis une certaine notoriété en Australie, en Amérique et en Indonésie (..). Voir suite sur wikipedia:
ICI


(2)- "Prescience (pré-connaissance) d'une catastrophe naturelle: Washington savait qu'un raz de marée mortel a été mis en place dans l'océan Indien" par Michel Chossudovsky http://globalresearch.ca/articles/CHO412C.html
ou http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=151

(3)- Vidéos sur des airguns - canons à air: http://www.youtube.com/watch?v=5VtR5ya-wtA&feature=player_embedded ou http://www.youtube.com/watch?v=xkf0LIIbdVk&feature=player_embedded


Traduction Daily-censorship avec les références mises à votre disposition sur cet article

Aucun commentaire:

Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci