dimanche 29 mars 2009

Le kabbalisme Luciferien....

 
 
 
« Ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont condamnés à la revivre »
Bertold Brecht

*

La théosophie
(ou d'autres mouvements ésotériques de connaissances occultes se disant cultiver la sagesse) est une idéologie qui apprend l'égocentrisme et qui mène à l'étude des cultes lucifériens (voie de Satan, paganisme-palladisme).. Un leurre pour endormir les gens pendant qu'eux ils font avancer leur plan du nouvel ordre mondial...

Jésus n'est pas Lucifer, ni Osiris, ni Satan.. Les kabbalistes lucifériens (jadis des phéniciens se sont assez foutus de lui, ok..). Il est venu contre leurs conneries..

Ceux qui suivent ce prétendu porteur de lumière vont à l'encontre de Jésus..

Et Jésus ne s'est jamais nommé YHWH ou Dieu ou Allah...

Il faut trouver la preuve dans les écrits, pas une seule fois il le dit...Et de plus nous savons que la trinité a été montée par nos chers kabbalistes lucifériens; la plus grosse secte du monde, celle qui dirige le monde... La même qui appelle au Nouvel ordre mondial, celle qui a formaté les Guerres, créé les haines.. les suiveurs de Lucifer,..

Quel travail! ils ont trimé pour nous foutre un chaos et une belle merde entre les humains...

YHWH ou Dieu ou Allah a dit de faire cela?

Suffit! les haines sont en train de se faire à la gloire de leur con de Lucifer!

La paix!!!


Pour Jésus... God bless Jésus...God bless tous les humains qui se battent contre ces infâmes imposteurs qui ont vendu leur âme à la haine, au sang, à l'égoïsme, à LUCIFER l'imposteur.. Celui-ci même qui est véhiculé par des criminels, des tueurs en série,.. L'élite de Lucifer se fou de nous!...

   

mercredi 25 mars 2009

Le mix kabbaliste luciférien et l'organisation catholique...




"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Albert Einstein"

*

"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les évènements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler
Président CFR (Council on Foreign Relations)

*

« La présente fenêtre d’opportunité, durant laquelle un ordre mondial pacifique et interdépendant peut-être construit, ne sera pas ouverte pour très longtemps. Nous sommes à l’orée d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.»

David Rockefeller, 23 septembre 1994.

*

“Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être.”

David Rockefeller, MEMOIRES, page 405

*

"Dès que possible, nous devons arriver a élaborer un gouvernement mondial et une religion mondiale diriges par un leader mondial" -Robert Muller- (ancien assistant au secretaire general de l'ONU)

*

"Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements."
Honoré de Balzac


*



Tks

mardi 24 mars 2009

NWO...Leur plan séductions et tribulations en 25 étapes....

(censurée)

Possible de voir la vidéo sur Youtube ICI

Les questions suivantes peuvent ici être posées :

" Comment peut-il être prouvé qu'une Réunion secrète s'est tenue à cette époque ?; et " Si elle a eu lieu, comment est-il possible de prouver quels sont les points qui furent discutés à une telle Réunion ?

La réponse est simple : Le complot démoniaque nous fut connu par un acte de " miséricorde divine ".

En 1785, le courrier voyageant de Frankfort à Paris, et transportant sur lui le détail des Plans destinés aux Mouvements Révolutionnaires en général, ainsi que des instructions pour la Révolution Française déjà préparée fut frappé par un éclair en traversant Rastibon, et mourut sur le champs.

Les documents qu'il transportait tombèrent alors dans les mains de la police qui les remit au Gouvernement Bavarois de l'époque. Les instructions transportées par le Courrier, provenaient des Illuminatis Juifs (des membres et adeptes de l'ordre sectaire luciférien) en Allemagne, et étaient adressées au Grand Maître des Maçons du Grand Orient de France... "



Infos +: Docteur Klunk

http://cible666.chez.com/000.html

dimanche 22 mars 2009

Plan aux milles visages pour une dictature mondiale...


(censurée)




(De Morales et Dogmes d'Adam Weishaupt, remis à jour par Albert Pike en 1871)

- Article V, Paragraphe 11 : " IL N'Y A RIEN DE PLUS DANGEREUX (POUR NOTRE CAUSE) QUE L'INITIATIVE PERSONNELLE ; DE TELLES INITIATIVES PEUVENT NOUS FAIRE PLUS DE TORT QUE POURRAIENT NOUS EN FAIRE DES MILLIONS DE PERSONNES PARMIS LESQUELLES NOUS AURIONS DÉJÀ SEMÉ LA DISCORDE. "

**

Extrait de leur plan:

"Une fois tout cela réalisé ; une fois atteinte la phase finale de la Conspiration, le Gouvernement se composera de Roi-despote, de la Synagogue de Satan, et de quelques millionnaires, économistes et scientistes qui auront prouvé leur dévotion à la cause : Luciférienne. Tous les (autres) devront être intégrés, par une insémination artificielle pratiquée à une échelle internationale, à une vaste conglomération d'une humanité métissée.

*

D'ailleurs, Bertrand Russel n'a-t-il pas déjà affirmé : " En fin de compte, moins de 30% de la population femelle et 5% de la population mâle sera utilisée pour des buts de reproduction. La Reproduction sera limitée strictement au type et au nombre requis pour combler les besoins de l'État ?"

**


Voir: Gouvernement Mondial.. but installer le Suprême Dictateur..



Tks


Espace d'infos +: Par doctor klunk 2001



Héroine cercle vicieux.. Plan Naomi aux États-unis...






(Vidéo censurée, et j'ai perdu mon travail sur ce sujet)

 

Des plans pour insulter Dieu et asservir le mortel....



(censurée)



Remise sur DM en 2011 ICI

De la lecture my friends, 
au choix en français ou en anglais:

samedi 21 mars 2009

Téhéran héroïne... Trafic d'Opium...


Censurée

Mise à jour de la vidéo le 2 septembre 2013, possible de la voir ICI



 



Le Pakistan exploite le pavot afghan...





  Article du 19 avril 2005 DE voltairenet.org



Depuis qu’il est placé sous contrôle des forces de stabilisation de l’OTAN, l’Afghanistan est devenu le premier producteur mondial de pavot à opium. Cette marchandise est raffinée dans les laboratoires des services secrets pakistanais et fournit l’essentiel du Produit national brut de l’Afghanistan et du Pakistan, devenus tous deux des narco-États. Loin de profiter aux populations, cette manne est utilisée à l’achat d’armement états-unien en prévision de l’attaque de l’Iran.




Soldat pakistanais surveillant la destruction de paille de pavot





Immédiatement après l’attaque de l’Afghanistan par les États-Unis et le renversement de l’émirat auto-proclamé des talibans, le président George W. Bush envoya un émissaire spécial évaluer la situation. Dans son rapport, James Dobbins indiqua : « Les drogues sont la principale source d’argent pour financer la reconstruction, dépassant largement les aides internationales cumulées ». Cette observation ne s’est pas démentie. En trois ans, la production d’opium s’est développée en flèche. Elle s’étend aujourd’hui sur 130 000 hectares et représente 87 % de la production mondiale. Dans ce pays dévasté, il n’y a en fait pas d’autre sources de richesse, hormis les aides internationales, observe le professeur Barnett Rubin de la New York University [1].

Ce phénomène est unanimement déploré par les dirigeants internationaux. Il est pourtant impossible qu’il ait pris une telle ampleur sans l’approbation, au moins tacite, des nouveaux maîtres du pays, c’est-à-dire de l’armée des États-Unis et de l’OTAN. Cette collusion est désormais un secret de polichinelle, même si aucun responsable politique n’ose l’aborder en public. Une exception toutefois : le ministre de la défense français, Michèle Alliot-Marie, n’a pas hésité à exprimer son irritation dans les colonnes du Washington Post. Elle y regrettait que les GI’s ne se sentent pas concernées par ce trafic qui approvisionne le seul marché européen et le laissent se dérouler sous leurs yeux, alors même qu’ils demandaient l’aide militaire des Européens pour stabiliser le pays [2].

Pour comprendre ce que cache cette vaste tartufferie, un retour en arrière et quelques explications techniques sont nécessaires.
 
Pour représenter une valeur marchande, la gomme du pavot doit être raffinée, puis distribuée sur un marché solvable. La culture ne se développe donc qu’une fois adossée à des laboratoires locaux et à des réseaux internationaux. Contrairement au raffinage de la cocaïne, celui de l’héroïne nécessite une logistique importante, donc une organisation centralisée éloignée des cultivateurs. Une telle structure de production ne peut exister à l’insu du pouvoir politique.
Ainsi, la culture spéculative du pavot est apparue en marge de la guerre civile à la suite d’une décision politique. Le patron des services secrets français, Alexandre de Marenches, s’est vanté d’avoir imaginé le financement de la lutte des moudjahidines contre les Soviétiques par la production de drogues et de l’avoir conseillé à son homologue états-unien. Quoi qu’il en soit, la culture s’est développée dans les années 80 au nord, le long de la frontière afghano-pakistanaise et le raffinage souvent au Pakistan même, sous le contrôle de l’ISI (services secrets militaires). Faisant subir aux Soviétiques ce qu’ils avaient enduré au Vietnam, les États-uniens renvoyaient l’héroïne en Afhanistan pour la faire consommer par les soldats soviétiques et démoraliser leur armée.

Loin de prendre fin au retrait des troupes soviétiques, la guerre civile devint dans les années 90 une guerre de tous contre tous. Des chefs de guerre, regroupant des bandes armées ethniques, se livrèrent bataille au gré d’alliances éphémères, chacun d’entre eux finançant ses propres troupes en organisant la culture du pavot dans la zone de territoire qu’il contrôlait ; l’ISI pakistanaise conservant une autorité au-dessus de la mêlée grace au monopole du raffinage. Les États-uniens, qui continuaient à surveiller la distribution, veillèrent à en faire écouler une grande partie en Iran pour saper la société révolutionnaire islamique.

En 1992, Washington tenta de mettre fin à la guerre civile afghane, qu’il avait provoquée, en asséchant son financement, donc en fermant les raffineries pakistanaises. La Maison-Blanche dépêcha d’importantes équipes de la DEA (Drug Enforcement Administration) à Islamabad, mais il était trop tard. Les efforts du général Asif Nawaz se révélérent infructueux : l’économie pakistanaise elle-même était devenue dépendante des drogues.

Dans la période précédant l’attaque de l’Afghanistan par les États-Unis, la majeure partie du territoire afghan était gouvernée par la confrérie des talibans, soutenue à bout de bras par l’ISI. La secte s’était constituée unilatéralement en émirat et se finançait exclusivement par la culture du pavot. Les talibans et leur hôte, Oussama Ben Laden, imaginèrent une casuistique selon laquelle l’islam interdirait aux musulmans de consommer des drogues, mais pas d’en produire pour les infidèles. Ils négociérent à l’ONU avec Pino Arlacchi et avec les États-Unis et acceptèrent de détruire des récoltes contre de substantiels dédommagements, de sorte que, selon les périodes, ils vivaient de l’opium ou de subventions.
Au Nord du pays, le commandant Massoud et son Front islamique [3] agissent identiquement. 

Les accords de destruction de récolte passés entre les talibans et l’ONU provoquèrent une grave crise économique pour le système de raffinage de l’ISI pakistanaise. La dissension atteignit rapidement son point de rupture, provoquant un retournement du Pakistan contre les talibans, au moment où les États-Unis entraient eux aussi en conflit avec la confrérie, mais à propos de la construction d’un pipe-line en ce qui les concerne.



C’est aujourd’hui un poncif de la presse occidentale que de prétendre qu’Oussama Ben Laden, ennemi public n°1 des États-Unis, est toujours en vie et se cache dans les zones tribales de la frontière afghano-pakistanaise. Il importe peu de savoir si cette imputation est exacte ou non, on se contentera d’observer que si tel était le cas, l’armée états-unienne devrait être intervenue depuis longtemps pour l’en déloger, le faire prisonnier et le traduire en justice. Pourtant il n’en est rien, tandis que les rapports officiels assurent que cette zone tribale abrite des centres de raffinage. En définitive, on laisse donc entendre que Ben Laden coule de paisibles jours, reconverti en baron de la drogue au Waziristan. Quoi qu’il en soit, avec ou sans Ben Laden, l’ISI pakistanaise conserve le monopole du raffinage et les profits réalisés alimentent les caisses du gouvernement du général Perez Mouscharraf.

De fait, l’économie du Pakistan est extrêmement faible. Les exportations se limitent à des fibres textiles et à des œufs. Pourtant l’État est très riche, au point de pouvoir acheter des chasseurs-bombardiers aux États-Unis et des bâtiments de guerre. Loin d’exiger des explications du général Mouscharraf, lors de son dernier voyage dans la région, la secrétaire d’État Condoleezza Rice s’est félicitée de vendre des F-16 dernier cri à Islamabad qui n’a aucun autre moyen de les payer que d’exploiter l’opium afghan. Chacun ferme les yeux sur un système auquel il participe, ou a participé, d’autant que l’Iran est devenu la nouvelle cible, que l’armée pakistanaise sera indispensable pour frapper Téhéran et que les opérations coûteront cher. Il n’est pas inutile de rappeler que l’envoyé spécial du président Bush, James Dobbins, dont nous citions en début d’article l’évaluation de la situation, est précisément le président de la Rand Corporation, le lobby du complexe militaro-industriel états-unien.



[1] Sur la situation générale, voir « Afghanistan 2004 », Voltaire, 20 janvier 2004.
[2] « Afghanistan’s Drug Boom », par Michèle Alliot-Marie, Washington Post, 6 octobre 2004. Nous avions par ailleurs traité ce texte dans les Tribunes Libres Internationales du 7 octobre 2004.
[3] Pour les besoins de la communication globale, le Front islamique sera précipitamment rebaptisé Alliance du Nord avant que Washington ne renverse les talibans.



 Source ICI
 Article du 19 avril 2005 DE voltairenet.org








Afghanistan : les barons de l’héroïne par la grâce des États-Unis...






(Financement illicite des opérations spéciales)


Afghanistan : les barons de l’héroïne par la grâce des États-Unis


En Afghanistan, sous la tutelle des « libérateurs » états-uniens et avec la participation des troupes de l’Otan, on engrange cette année la plus grande récolte d’opium que le monde ait jamais vue. Selon les rapports de l’ONU, il y avait eu, en 2006 déjà, la plus grande récolte d’opium de l’histoire. Elle avait dépassé le record précédent de 60%. Probablement ce record sera battu de façon massive cette année encore.

¤
Tandis que le trafic d’opium était presque entièrement bloqué et défendu sous le régime des Talibans, l’occupation de six ans a rendu possibles de nouveaux records concernant la culture du pavot somnifère et la production d’opium brut. Cependant, l’Afghanistan n’exporte aujourd’hui plus guère l’opium brut, car le pays a réussi à augmenter « la plus-value » à l’intérieur du pays – l’Afghanistan exporte aujourd’hui de l’héroïne pure !

L’héroïne n’est plus produite dans des caves-laboratoires, mais dans de vraies fabriques à partir d’opium brut. Des millions de litres des produits chimiques nécessaires sont importés en Afghanistan et on les transporte sur les routes qui ont été construites comme « aide aux Tiers-Monde ». Comment une chose pareille a-t-elle pu se passer ? La réponse nous est donnée par l’ancien ambassadeur anglais en Ouzbékistan, Craig Murray : « La réponse est simple. Les quatre auteurs principaux de ce jeu sont tous membres du gouvernement afghan pour lequel nos soldats se battent et meurent. 

Quand nous avons attaqué l’Afghanistan, l’armée de l’air états-unienne a recouvert le pays de bombes, pendant que la CIA a armé et équipé les barons de la drogue et les seigneurs de guerre afghans pour qu’ils effectuent les opérations terrestres – puis nous les avons nommés ministres. Le président Karzai est un bon garçon. Mais personne ne croit réellement qu’il a voix au chapitre dans le pays. Les États-Unis ignorent ses vœux de manière glaciale. Et avant tout, il n’a aucune influence sur les barons de la drogue et les chefs de tribus dont chacun contrôle strictement son domaine et dont chacun s’enrichit personnellement avec le trafic de drogue.

Tout cela, je l’ai appris pendant mon séjour en tant qu’ambassadeur en Ouzbékistan. J’étais près du « pont de l’amitié » à Termez et j’observais les véhicules qui transportaient l’héroïne à travers le pays en direction de l’Europe. Et j’observais les camions-citernes qui roulaient en direction de l’Afghanistan. Mais cependant, j’étais incapable d’amener mon propre pays à entreprendre quelque chose là-contre. »

Et d’ajouter : « Maintenant on récolte de l’opium partout en Afghanistan mais en quantité spécialement grande dans la région contrôlée par le général Abdul Rashid Dostum. Aujourd’hui, le général Dostum est le chef suprême de l’armée afghane. Là aussi mon propre gouvernement n’a reculé devant aucun effort pour cacher ces faits. Il a prétendu que la plupart de l’héroïne provenait de la région contrôlée par les Talibans. Mais cette région est formée en majeure partie de déserts rocheux et infertiles. Il est tout à fait impossible que cette énorme quantité d’opium puisse provenir de cette région.

Le fait que le général Dostum soit l’actuel ministre de la Défense de l’Afghanistan est un signe supplémentaire que notre politique est pourrie. Car ce n’est pas un secret que Dostum fait assassiner prisonniers et opposants de manière atroce. Aussi triste cela soit-il, mais Dostum n’est probablement pas même le pire des marchands de drogue qui siègent au gouvernement afghan sous la tutelle de l’OTAN. Et la prochaine fois que vous entendrez parler du nombre des victimes de la guerre en Afghanistan, n’oubliez pas qu’il faut y ajouter les jeunes gens, dont la vie a été ruinée et sacrifiée par l’héroïne. Eux aussi sont les victimes de notre guerre d’intervention en Afghanistan », a déclaré Craig Murray amèrement.


Source: ICI
Article du 12 septembre 2007


Drug afghanistan...Abuse Opium.. Abus d'opium par des Afghans




Mise à jour le 2 septembre 2013 de la vidéo:


 



lundi 16 mars 2009

Un gouvernement mondial: but installer le suprême dictateur..






(Compte sur dailymotion Censuré encore une fois)
Remise en 2011: ICI

Réponse à une question qui m'a été posée:

- Morales et Dogmes d'Adam Weishaupt, remis à jour par Albert Pike. - Adam rothschild weishaupt dans la vidéo comme sous titre sur une image, pour bien spécifier qu'il était aux ordres de la Maison Rothschild d'ailleurs souvent dans des textes il est prénommé comme cela.

Si Satan ne nous présentait pas son chemin comme étant séduisant, facile, captivant, fascinant.

Alors qui le suivrait ?

L'homme qui ne veut pas de loi s'il n'en est l'auteur ou le principe ;
le fils de perdition, pour qui le Salut n'existe pas parce qu'il refuse d'y croire.
(Quand on est mort, tout est mort.)
Pour lui, toutes les religions se valent, toutes fausses et décevantes.
Il les rejette toutes. Il les combat (athée).

Il prétend les supplanter (communisme, socialisme).
Il se place, lui, l'Homme, au dessus de tous les Dieux.
Il veut être toute âme (psychiatrie) et toute vie (génétique en biologie) ;
l'unique source de la science,
l'unique règle de la conscience.
L'arbitre du bien et du mal, le commencement et la fin.
Il s'adore et veut qu'on l'adore.

Nous avons matérialisé toutes les valeurs Spirituelles,
et nous nous surprenons maintenant de ne plus parler le même langage,
de ne plus être capable de nous comprendre,
d'être prisonnier de la confusion la plus totale.

Comment se repentir d'une faute que l'on ne connaît pas ?
Comment se protéger d'un danger dont on n'a pas été avertit,
et qui était volontairement caché aux yeux de tous ?
Comment informer ceux qui nous entoure si plus personne n'ose élever la voix ?

Cible = h.u.m.a.i.n.s


**
CF: Par doctor klunk 2001

Tks






Cinq derniers articles

cgdf hfdghf vhfdh

Beaucoup de liens et de vidéos ont été censurés, ce site sera bientôt remis à jour. Merci